Prise de contact: Audi A3 Sedan 2.0 TDI 150 – Sur tous les fronts!

Soucieux d’être présent dans tous les segments, Audi n’en finit plus de décliner ses modèles. La preuve avec cette A3 Sedan aux grandes ambitions: elle devrait représenter 50% des ventes mondiales de la compacte! Chaque détail est donc soigné, et le résultat est sans surprise.

Depuis son lancement en 1996, l’A3 est une véritable Succes Story pour Audi. Il s’en est en effet vendu plus de 3,5 millions de par le monde, et le modèle participe à hauteur de 20% au chiffre d’affaire annuel d’Audi. Une part qui devrait encore progresser à l’avenir, puisque le segment C sur lequel évolue l’auto est celui qui affiche la croissance la plus élevée. Et plus seulement au niveau européen, mais surtout au niveau mondial, Chine et Etats-Unis en tête. Deux marchés où la présence d’une malle arrière est un facteur de succès. Voilà donc la raison d’être de cette nouvelle déclinaison Sedan!

Carrosserie inédite

Mais alors que les expériences de greffe malheureuse d’un coffre arrière sont légion dans le monde de l’automobile, cette A3 affiche une ligne particulièrement fluide et affûtée. Vue de l’arrière, difficile d’ailleurs de ne pas la confondre avec sa grande sœur l’A4. Il faut dire que, sans en avoir l’air, cette nouvelle carrosserie a été complètement redessinée, et ne partage avec une Sportback que les phares, la calandre, les poignées de portes et les rétroviseurs. Tout le reste est inédit: les flancs sont plus sculptés, les arches de roues ont été élargies d’un centimètre, l’ensemble du pavillon a été retouché. Bref, tout a été fait pour que les 15 centimètres de porte-à-faux arrière supplémentaires s’intègrent harmonieusement.

Habitacle identique

L’habitacle est, lui, réellement identique à ceux des autres A3. La console centrale épurée est surmontée par l’écran rétractable du système d’infodivertissement Audi Connect qui donne accès à toute une série de service en ligne, à commencer par la navigation via Google Earth. Et si l’assemblage et les matériaux sont toujours quasi parfaits, quelques cliquetis émanaient tout de même du tableau de bord de notre voiture d’essai.

L’habitabilité ne progresse pas, mais les places arrière restent parfaitement logeables pour deux adultes grâce à une garde au toit préservée et, surtout, le volume de chargement progresse de 60 litres par rapport à une Sportback: 425 litres contre 365.

Funambule

Sur la route, nous retrouvons avec bonheur le 2.0 TDI de 150 chevaux et 320Nm. Ce moteur fait preuve d’une linéarité exemplaire tout en laissant apparaître quelques velléités dynamiques lorsque le besoin s’en fait sentir. Un tempérament qui s’accorde parfaitement à la neutralité et à l’équilibre du comportement de l’auto dont l’amortissement Magnetic Ride peut être réglé selon plusieurs modes. Le tout, couronné par une consommation moyenne contenue à 4,1l/100km (107g CO2/km) grâce au dispositif Stop&Start et à la boîte manuelle à six rapports fournis de série.

Reste que cette A3 Sedan réclame un surcoût de 1.050€ par rapport à une Sportback à motorisation équivalente. Son prix de base est ainsi fixé à 27.150€.

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Ferrari F8 Spider : Pilule bleue

Actualité auto

Bugatti Chiron 300+ : Du record à la production

Actualité auto

Lamborghini Sián : Taureau hybride

Actualité auto
Afficher plus