Prise de contact: Mercedes C 63 AMG Coupé – Méchante mais pas trop

En même temps que les Classe C Coupé "normales", Mercedes nous a présenté il y a quelques semaines la version des savants fous d'Affalterbach. Et comme toujours, la magie opère…

Puisque c'est déjà fait, nous ne reviendrons pas sur les lignes très réussies de la Classe C Coupé, mais nous passerons tout de suite à ce qu'AMG en a fait: un paquet de muscles.

Equilibre esthétique

Car évidemment, quand on choisit d'installer dans une voiture un V8 4.0 biturbo (celui de l'AMG-GT) de 476 ch, voire 510 dans le cas de la C 63S, il faut lui assurer une assise au sol à l'avenant. Les voies de la C Coupé ont donc été "un peu" élargies: +7,3 cm à l'avant, + 4,6 cm à l'arrière, pour des voies respectives donc de 1.636 et 1.592 mm. Et pour loger tout cela, ainsi que les jantes 18 ou 19'' chaussées en gommes 255 devant et 285 derrière, on a quelque peu gonflé les ailes.

Ainsi, la C 63 AMG coupé mesure 1.877 mm de large, soit 6,7 cm de plus que les autres C Coupé. Et vous l'imaginez, l'œil le perçoit sans la moindre hésitation. La voiture a une posture très impressionnante sur la route, et puisque la calandre et les boucliers sont eux aussi sensiblement plus expressifs, on obtient un équilibre esthétique remarquable entre l'agressivité sportive et la douceur des courbes. Belle auto.

Avec ou sans S

Nous le disions, la C 63 AMG Coupé est, comme il est maintenant de coutume, disponible en deux versions, S ou pas S. Sans, on parle de 476 ch, de 650 Nm lâchés dès 1750 tours, du 0-100 en 4,0 secondes, d'une vitesse de pointe électroniquement limitée à 250 km/h et d'une facture minimale de 81.312€. Avec le S, on passe à 510 ch, 700 Nm, 3,9 secondes, toujours 250 km/h et une facture de… 89.782€. Sur les deux versions, une option permet de porter la vitesse de pointe à 290 km/h.

Les performances étant très proches, la différence majeure semble à première vue être le prix. Mais il y a plus. Outre les différences d'habillage, il y a les silentblocs dynamiques de la S qui, en fonction du mode de conduite, favorisent le confort ou la communicativité. Puis il y a le Drive Select qui, sur la version S, propose en plus des modes Confort, Sport, Sport+ et Individual un mode RACE. Celui-ci radicalise le comportement du moteur et de la boîte auto double-embrayage 7 rapports, et adopte un réglage très sportif de l'ESP qu'il est, soit dit en passant, toujours possible de désactiver complètement.

Sans S

C'est justement la version S que nous avons pu essayer. Sentir qu'on est le maître d'une telle bête a toujours quelque chose de jouissif et cette fois, ça l'est peut

Mais bon, est-ce que tout cela est propre à la version S? Non. La conclusion est donc qu'à moins de faire partie de cette frange de la clientèle pour laquelle il FAUT obligatoirement allez au plus cher, et/ou à moins de pratiquer régulièrement l'arsouille sur circuit, les quelques 8.400€ d'écart n'en valent pas la peine. Le plaisir qu'offre une "simple" C 63 AMG Coupé est déjà largement assez intense.

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Salon de Francfort : le début de la fin ?

De Tomaso P72 : Ressusciter avec style

Mini Cooper SE : 200 kilomètres

Afficher plus