Prise de contact: Mercedes Classe E – Nouveaux moteurs

Il y a à peine deux ans que la nouvelle Classe E est sur le marché, mais parmi les trois grandes rivales – BMW 5, Audi A6 et Mercedes E – elle est déjà la plus "vieille". Mercedes a donc retravaillé quelques mécaniques.

Il était encore un peu trop tôt pour un facelift. Mais histoire de ne pas rester inactive, la marque à l'étoile a amélioré deux ou trois choses sous le capot de la Classe E. L'accent est mis sur la baisse de consommation. Ainsi dès juin prochain, la E recevra les V6 et V8 essence à injection directe des CL et Classe S, des moteurs 20% plus sobres que leurs prédécesseurs.

Plus de puissance

Une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, la puissance de ces moteurs grimpe! Le 350 CGI passe donc de 292 à 306 ch. Mercedes annonce une consommation moyenne de 6,8 l/100km. La E500 quant à elle dit adieu à son V8 5.5, pour accueillir un V8 4.7 biturbo. Avec 408 ch, il est 20 ch plus puissant que le 5.5, mais la conso annoncée de 8,9 l/100 km sera plus appréciée que les 10,8 l du 5.5.

Ces deux moteurs sont associés à la boîte automatique 7 rapports qui a elle aussi été optimalisée, notamment au niveau de la maîtrise des frictions. A noter que les 4 cylindres essence et diesel reçoivent également cette boîte automatique, au lieu de la vieille 5 rapports. Et dans les versions 4 cylindres, la commande de cette boîte retourne à une place classique: sur le tunnel central plutôt que sur la colonne de direction.

Start/Stop

Mercedes équipe désormais toutes les Classe E du Stop/Start en série. Grâce à quoi la consommation des 4 cylindres baisse également. Tant la E220 CDI (170 ch) que la E250 CDI (204 ch) se contentent de 4,9 l/100 km, selon les chiffres officiels. Avec une boîte manuelle, c'est encore 0,1 l de moins.

Et à la surprise générale, la petite sœur E200 CDI de 136 ch boit un peu plus que les versions plus puissantes: 5,1 l/100 km.

E250 CDI

C'est surtout pour la E250 CDI que l'amélioration est marquante. Car la boîte automatique 5 rapports avec laquelle le moteur devait composer jusque-là n'était clairement pas un facteur favorisant la conso.

Soulignons enfin que Mercedes a profité de l'occasion pour un très léger changement esthétique: les feux de jour LED en forme de boomerang sont remplacés par des LED disposés en ligne droite. Les prix belges ne sont pas encore connus.

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Salon de Francfort : le début de la fin ?

De Tomaso P72 : Ressusciter avec style

Mini Cooper SE : 200 kilomètres

Afficher plus