Prise de contact: Opel Astra OPC – Amélioration de l'espèce

A côté des chiffres bruts – pour l’Astra OPC, cela donne 280 ch, 400 Nm et 250 km/h – Opel met en avant le lien direct avec la compétition automobile pour expliquer son produit.

C’est l'approche que prône Volker Strycek, ancien pilote DTM et patron de l’Opel Performance Centre (OPC) basé sur le circuit du Nürburgring. Lors de la présentation de l’Astra OPC, il a mis l’accent sur l’apport de la course à la série, via de nombreux composants spécifiques. Ainsi, l’Astra OPC profite d’une batterie d’évolutions : train avant à géométrie optimisée, échappement de 70 mm de diamètre doté d’un résonateur, nouvelles jantes de 20 pouces plus légères de 250 grammes, de freins Brembo allégés de 8 kg, train arrière sport, commande pneumatique de turbo… Grâce au gros Borg-Warner, le couple grimpe à 200 Nm par litre, soit la valeur spécifique la plus haute du segment.

Excellente motricité

Jusque-là, le menu est alléchant. Mais une question pointe : comment la traction digère-t-il cette déferlante de puissance ? L’Astra OPC a recours à un train avant à pivots découplés. Une excellente nouvelle si on se souvient que ce dispositif, déjà vu chez Opel sur la Corsa OPC Nürburgring Edition, autorise des vitesses de passage en courbe élevées et une réponse précise du train avant. L’Astra OPC confirme l’efficacité du système. Elle réagit à la moindre sollicitation et permet de franchement accélérer en virage sans perdre le bon cap, un peu comme on a l’habitude de le faire avec une propulsion sportive.

Il est également intéressant de noter que, malgré une assiette surbaissée de 10 mm et les jantes de 20 pouces (option), l’Astra OPC reste suffisamment confortable pour un usage quotidien. Elle peut remercier l’électronique qui adapte les paramètres de la direction assistée, de l’accélérateur et des amortisseurs à la conduite. Par une simple pression sur le bouton OPC, l’Astra se mue en bête sportive. L’ESP propose trois niveaux d’intervention et, pour les plus aguerris, il est complètement déconnectable.

Agréable à vivre

Côté prestations, l’Astra OPC assure. Mais elle sait également se faire apprécier pour d’autres raisons. Par l’ambiance de son habitacle, notamment. Les sièges sport offrent une excellente position de conduite. En option, de multiples réglages permettent encore d’affiner le maintien latéral et l’assise.

Esthétiquement, l’Astra OPC se démarque par une face avant et un bouclier arrière plus agressifs. La vaste gamme OPC permet ensuite une personnalisation. Dans la liste d’options, on trouve ainsi par exemple un spoiler de toit en carbone et des élargisseurs d’ailes. Bref, tout ce qu’il faut pour faire de l’Astra une vedette du marché des compactes ultra sportives. La concurrence est prévenue !

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

VW T-Roc Cabrio : Banc solaire sur pilotis

Actualité auto

Audi e-tron 50 quattro: modèle de base.

Actualité auto

Renault Espace F1 : Essayez donc de suivre papa…

Actualité auto
Afficher plus