Rapport: Kia Optima Sportswagon – Enfin un break

A Genève, Kia présentera enfin une déclinaison break de son Optima. Elle se mesurera aux VW Passant, Ford Mondeo et autres Volvo V60 de ce monde.

Pour Kia, c'est une première: un break de segment D. En effet, la très joliment dessinée Optima va finalement se voir déclinée en break, dont le style, vous le constaterez vous-mêmes, est tout aussi réussi.

En longueur (4,85m) et en largeur (1,86m), la Sportswagon est identique à la berline. Elle est juste un demi-centimètre plus haute, soit 1,47m. En version de base, elle propose un coffre de 533 litres, ce qui est 48 de plus que dans la berline. La banquette est rabattable en trois parties mais Kia ne nous dit pas encore à combien passe alors le volume disponible.

2.0 turbo

La nouvelle Kia Optima Sportswagon fait appel à de l'acier léger renforcé. Le constructeur planche sur un score de cinq étoiles aux tests EuroNCAP. L'ESP est en série et, en option, on peut encore équiper la voiture d'un Cruise Control adaptatif à freinage automatique d'urgence. La voiture reçoit aussi le système de détection de piétons grâce auquel elle peut, là encore, effectuer un freinage d'urgence de façon autonome.

Kia a opté pour un 2.0 essence classique, de 163 ch et 196 Nm. L'offre se compose aussi d'une version turbo de ce 2.0, lâchant alors 240 ch et 353 Nm. Enfin, le catalogue mécanique est complété par le bien connu 1.7 turbo diesel de 141 ch et 340 Nm. Tous les moteurs répondent aux normes Euro6.

Les tarifs ne sont pas encore connus, mais Kia à l'intention de lancer l'Optima Sportsbreak en Europe à l'automne prochain.

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Salon de Francfort : le début de la fin ?

De Tomaso P72 : Ressusciter avec style

Mini Cooper SE : 200 kilomètres

Afficher plus