Reportage: Alfa Romeo Giulietta SZ Codatronca – Plus qu'une voiture, un Patrimoine Mondial de l'Unesco

Le collectionneur italien Corrado Lopresto vient d'ajouter un bijou à ses trésors: une Alfa Romeo Giulietta SZ Codatronca – prototype unique au monde – qu'il pourra présenter comme un Patrimoine Mondial de l'Unesco.

En effet, Lopresto a été particulièrement honoré à l'occasion du dernier Concours d'Elégance de Villa d'Este, lorsque l'ambassadeur libanais auprès de l'Unesco lui a remis le prix de la voiture la mieux préservée. "C'était la première fois que l'Unesco intronisait une automobile dans le Patrimoine Mondial", explique Ducio, fils de Corrado.

La collection de Lopresto se compose principalement de prototypes et d'exemplaires uniques italiens. Mais la Giulietta est encore un peu plus spéciale que les autres. La moitié de la voiture a été laissée dans l'état dans lequel elle se trouvait lorsque Lopresto l'a découverte, l'autre moitié a été soigneusement "décrassée", sans qu'on ait touché à sa peinture d'origine.

Test de vitesse sur autostrada

L'Alfa Romeo SZ Codatronca a ceci de spécial qu'elle servit de prototype de développement. Le designer Ercole Spada et le carrossier Elio Zagato utilisèrent ce châssis (n° 170) pour réaliser des tests de vitesse sur l'autoroute reliant Milan à Bergame, en 1961. Puis moyennant quelques adaptations de la carrosserie, ils parcoururent cette route à une vitesse moyenne plutôt impressionnante.

C'est donc sur base de cette voiture que furent développés les modèles de série. Zagato vendit la voiture portant le numéro de châssis 170 à celui qui était alors président du club de foot de Milan puis en 1972 à peu près, la Giulietta SZ 170 partit pour les USA, où elle disparut des radars. Jusqu'à ce que Lopresto la retrouve, et la rapatrie en Italie.

Avant-après

Lopresto chercha alors à raviver la peinture d'origine du prototype, et rendit vie à la couleur moribonde. On appliqua au centre de la voiture une ligne marquant l'avant et l'après. La voiture n'est donc pas restaurée, et elle présente même son vitrage en plexiglas d'origine, mais en plus propre. Et voilà comment un exemplaire unique peut bel et bien être présenté comme figurant au Patrimoine Mondial de l'Unesco. Ercole Spada s'est rendu en personne à Villa d'Este pour (re)voir la voiture, et a confirmé qu'il s'agissait bien du bon prototype.

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

VW T-Roc Cabrio : Banc solaire sur pilotis

Actualité auto

Audi e-tron 50 quattro: modèle de base.

Actualité auto

Renault Espace F1 : Essayez donc de suivre papa…

Actualité auto
Afficher plus