Test: Ford Ka+ – Ka sauce Brazil

En accolant un petit «+» à sa nouvelle Ka, Ford entend marquer la transition qu’elle incarne avec sa devancière. Se hissant désormais au bas du segment B, la citadine aura la charge de convaincre une clientèle à la recherche de rationalité. La marque a donc cherché à limiter les coûts.

Cette Ka+ mène sa carrière depuis deux ans déjà sous le nom de Figo au Brésil et en Inde - où elle est produite. Deux ans que les ingénieurs de Ford ont consacré à la rendre plus européenne sans dépenser le moindre centime de trop. Pas question pour cette Ka+ d’aller cannibaliser les ventes de la Fiesta en dépit de ses cinq portes et de ses dimensions désormais très proches de celle de sa grande sœur (3,93 m) : elle doit constituer l’offre (très) rationnelle du segment B. La nouvelle Fiesta attendue l’an prochain se voudra plus «émotionnelle».

Silence et espace

Les ingénieurs de Ford ont donc écouté les désirs de la clientèle européenne pour n’injecter d’argent que dans les points jugés primordiaux. Cette Ka+ profite ainsi de discrètes retouches visant à améliorer l’écoulement de l’air pour atténuer les bruits aérodynamiques. Un travail efficace, qui permet d’obtenir un excellent niveau d’insonorisation, même sur autoroute. L’habitacle a plus de mal à cacher ses origines de voitures pour pays émergeants. Bien que la marque annonce avoir travaillé à rendre les plastiques plus mats afin d’en améliorer la qualité perçue, ceux-ci restent durs et paraissent fragiles, comme sur d’autres voitures du segment. Mais ce sont surtout leurs assemblages qui déçoivent, avec des espaces inégaux peu flatteurs à l’œil.

Monochrome

Un «détail» sans doute loin d’être rédhibitoire pour la clientèle, qui préfèrera se concentrer sur l’espace disponible, l’une des bonnes surprises de cette Ka+. Quatre adultes d’1,80m peuvent prendre place sans problème à bord. Au-delà, c’est la garde au toit à l’arrière qui s’avèrera un peu juste.

Et dans tous les cas, le coffre offre une contenance minimale de 257 litres, extensible via une banquette 60-40. L’équipement n’offre rien d’extravagant mais la dotation complète comprend tout de même les sièges chauffants, la climatisation manuelle, les capteurs de parking et le dispositif multimédia SYNC en optant pour toutes les options. La facture totale grimpe alors à… 14.500€ ! Un tarif ultraserré.

Cohérente

A ce prix, vous aurez droit au moteur 1.2l Ti-VCT atmosphérique de 85ch (Une variante 70ch est également proposée sur la version de base à 10.200€), Ford ayant jugé trop onéreux d’implanter le 1.0l Ecoboost.

Avec son couple situé très haut (112Nm à 4.000tr/min), le petit moteur oblige à rester dans des rotations assez élevées pour en avoir suffisamment sous la pédale au moment d’effectuer un dépassement ou de s’insérer sur l’autoroute. C’est donc évidemment en ville que l’auto se montre le plus à son avantage, sans toutefois démériter en dehors. Les améliorations apportées à son châssis (barre antiroulis plus rigide, suspensions retarées, supports moteur de Fiesta…) combinées à une direction qui reste ferme en toutes circonstances rendent cette Ka+ particulièrement confortable tout en se montrant rassurante dans son comportement.

Ford Ka+ 1.2l Ultimate
Moteur 4 cyl. essence, 1.196 cc
85 ch à 6.300 t/min
112 Nm à 4.000 t/min
Pointe: 169 km/h
0-100 km/h en 13,3 secondes
Conso: 5 l/100 km
CO2: 119 g/km
Prix: 11.438€

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Test: Ford Focus – Page blanche

Test: Ford Fiesta Active 1.5 TDCi – Mieux qu’un vrai SUV ?

Test: Ford Mustang GT 2018 – Le bon et la brute

Afficher plus