Passer au contenu principal

Nouveau design - fonctions familières

Découvrez notre nouveau design, que nous déploierons pas à pas sur l'ensemble du site.

Encore une chose...

Merci de participer à l'avant-première de notre nouveau design. Vous verrez quelques autres changements de couleurs au fur et à mesure de la mise à jour de votre expérience sur notre design final.

Credit Auto

Souscrire un crédit auto en Belgique

L'achat d'une nouvelle voiture est toujours un événement important au sein d'un foyer. Bien plus qu'un simple moyen de transport, elle peut s'avérer être un véritable atout pour développer votre activité professionnelle, mais aussi rythmer les temps forts au sein de votre famille. Investissement sur le long terme, une voiture neuve représente un poste de dépense conséquent, pouvant entamer sérieusement votre budget. En outre, elle nécessite parfois des frais non négligeables, liés entre autres à l’assurance ou aux réparations. Tout cela est à prendre en compte au moment de l'achat.

Pourquoi souscrire à un financement auto ?

Opter pour un crédit est une option simple et efficace pour financer une nouvelle voiture. Bien loin des anciens dossiers fastidieux à remplir et des taux d'emprunts exorbitants, il existe désormais de nombreux moyens d'acquérir le véhicule de vos rêves.

Un prêt auto est un véritable atout si vous ne disposez pas des moyens nécessaires pour acheter le modèle que vous avez repéré. Il peut venir en complément de vos propres fonds, vous permettant ainsi de vous diriger vers une gamme supérieure à celle que vous pourriez acquérir avec vos seules économies. Un bon moyen de combler toute votre famille avec une voiture plus spacieuse, mieux équipée ou plus récente.

En cas de coup dur, un crédit automobile peut aussi s'avérer une bonne option pour soulager vos finances et vous permettre de poursuivre vos activités en toute sérénité. Un accident, une panne non réparable ou encore un vol peuvent totalement chambouler vos plans et intervenir à un moment où vous ne disposez pas des revenus nécessaires pour investir dans une nouvelle voiture. Le prêt vous apportera alors un vrai coup de pouce pour retrouver votre mobilité.

Miser sur un crédit pour financer l'achat d'une nouvelle automobile peut aussi être un choix stratégique. Les taux sont extrêmement bas en ce moment, ce qui peut vous inciter à changer de voiture plus tôt que prévu, et opter ainsi pour un modèle plus récent ou en meilleur état.

Les différents interlocuteurs possibles

Il peut paraître difficile au premier abord de s’y retrouver et de savoir vers quel type de crédit automobile se diriger. L'offre pléthorique peut en effet déstabiliser, mais il faut savoir que la plupart des prêts sont simples à souscrire.

Le banquier, un conseiller de confiance

L'option la plus simple consiste à prendre rendez-vous auprès de votre banquier. Véritable professionnel du crédit, il a l'avantage de bien connaître votre dossier, et sera à même de vous délivrer des conseils personnalisés. De plus, vos démarches administratives seront simplifiées, étant donné qu'il possède déjà de nombreux documents vous concernant, ce qui vous assure un vrai gain de temps.

Les concessionnaires : des prestataires privilégiés

Souscrire un prêt directement auprès d'un concessionnaire automobile peut également être une idée judicieuse. Ce professionnel pourra vous diriger vers une offre correspondant à vos besoins. Vous pourrez en profiter pour négocier des options supplémentaires ou tenter d'obtenir un rabais sur un véhicule neuf. Si vous désirez vraiment vous simplifier la vie, vous pourrez aussi jeter votre dévolu sur un pack auto tout-en-un, comprenant aussi l'entretien de votre auto et son assurance. Ainsi, vous regrouperez vos mensualités, une bonne façon de maîtriser votre budget.

Le crédit en ligne, pour les plus pressés

Pour les plus pressés ou ceux qui veulent profiter des bons plans du net, la solution la plus évidente sera de chercher un comparateur d'offres en ligne. Ces sites spécialisés permettent de consulter en quelques clics les diverses offres proposées par les banques et les organismes de crédit, et vous donnent ensuite la possibilité de choisir l'offre qui correspond le plus à vos attentes. Une bonne technique pour réaliser des économies conséquentes, qui peut néanmoins refroidir ceux qui préfèrent le contact humain et les conseils personnalisés.

Le leasing, une méthode de financement qui a le vent en poupe

Très à la mode depuis quelques années, le leasing permet de louer un véhicule à une société (concessionnaire, marque...) en bénéficiant d’une option d’achat. L’utilisateur doit donc s’acquitter d’un loyer en échange de l’utilisation de cette voiture. Cette technique offre divers avantages :

  • possibilité de rouler dans une voiture neuve
  • grande variété de modèles disponibles
  • possibilité de changer le véhicule régulièrement
  • entretien pris en compte
  • garantie constructeur valable pendant le contrat

En quoi consiste un prêt auto ?

Vous le savez sans doute déjà : un prêt auto consiste en une somme d'argent, prêtée par un organisme, pour acheter un véhicule. Jusque-là, rien de bien nouveau ! Il y a néanmoins un certain nombre de subtilités et autres informations à prendre en compte au moment de souscrire ce type d'offre :

  • Les mensualités d'un crédit auto sont fixes dans la plupart des cas et mentionnées sur le contrat que vous signerez.
  • Elles ne débutent qu’à réception du véhicule.
  • Le prêt peut servir à financer jusqu’à 100 % du prix du véhicule.
  • La durée de remboursement peut aller jusqu'à 84 mois pour une voiture neuve.
  • Le crédit est annulé si l’achat ne se réalise pas.
  • Vous bénéficiez d'un délai légal de rétractation de 14 jours.
  • L’assurance crédit est facultative... mais fortement recommandée.

Mode de financement privilégié pour l'achat d'un véhicule neuf, le prêt auto est également possible lors de l'acquisition d'un modèle d'occasion. Ce type d'emprunt est dédié exclusivement à l’achat d’un véhicule. Si vous voulez investir dans des pneus neufs, des pièces de rechange ou encore acquérir un bien autre qu’un véhicule, il faudra alors vous diriger vers un crédit à la consommation.

En quoi consiste un leasing ?

Nous l'avons évoqué plus haut, le leasing consiste en la location d'un véhicule avec possibilité de l'acheter à la fin de la location. Très populaire auprès des personnes qui aiment changer régulièrement de véhicules, le leasing nécessite néanmoins de prendre en compte un certain nombre d'éléments avant de se lancer.

Le leasing : la formule de la liberté

Souscrit pour une durée de 2 à 5 ans, le leasing permet de changer de véhicules régulièrement et de profiter en permanence d'un véhicule récent et bien équipé. Ici, pas besoin de crédit à long terme : les remboursements s'effectuent mensuellement ou trimestriellement. Pendant ce temps, la voiture est couverte par la garantie constructeur. Côté finances, cette option peut être la bonne si vous avez un budget réduit, avec néanmoins quelques frais annexes à ne pas oublier. En effet, l’établissement financier auprès duquel la LOA est souscrite peut vous demander de verser une somme correspondant au montant de l’option d’achat, soit en général 15 % du prix total du véhicule. En outre, il peut arriver que la première échéance du loyer soit plus importante que les autres (environ 30 % du prix initial). Il faudra donc penser à mettre un petit pécule de côté pour parer à cette éventualité. Enfin, le contrat doit spécifier la valeur résiduelle de la voiture lorsque la période d’engagement arrive à sa fin.

Rachat d’un véhicule en leasing

À la fin de votre contrat, deux options s’offrent à vous : acheter la voiture ou en prendre une nouvelle en leasing. Dans le premier cas, le dépôt de garantie versé lors de la signature du contrat est déduit du prix de vente (valeur résiduelle de la voiture). Certains contrats prévoient par ailleurs une option d’achat avant terme : il vous faudra juste attendre un délai de location d'un an minimum si cette option vous intéresse. Si vous décidez de ne pas acheter la voiture, votre premier apport vous sera rendu. Le montant nécessaire à une éventuelle remise en état du véhicule en sera déduit. Prudence donc au volant si vous ne voulez pas d'une addition trop salée !

Comment comparer les différentes offres ?

Quel que soit le type de crédit souscrit, il peut être intéressant de comparer les propositions et de faire jouer la concurrence pour réaliser de belles économies. Les comparateurs de crédits auto fleurissent ainsi sur internet, vous invitant à découvrir en quelques clics les offres les plus avantageuses. Raccordés aux diverses banques et organismes de crédit, ils permettent de voir facilement et rapidement quel organisme propose le meilleur prêt. Si vous préférez le contact en face-à-face, vous pouvez aussi bien sûr vous rendre directement dans des agences bancaires et voir avec un conseiller ce qu'il peut vous proposer. N'hésitez pas à faire jouer la concurrence et de vous rapprocher d’un établissement qui propose un taux inférieur et des conditions plus intéressantes que celles de votre banque habituelle !

Prendre en compte les frais annexes

N'hésitez pas à poser des questions, notamment concernant le rééchelonnement de la dette : certains organismes proposent un remboursement anticipé sans frais supplémentaires, là où d'autres font payer un surcoût.

De même, les coûts associés à un financement auto doivent être pris en compte : les frais de dossier et de gestion notamment peuvent rapidement faire grimper l'addition.

Enfin, certains prestataires exigent la souscription à une assurance tout risque, souvent onéreuse, à ajouter à vos frais fixes mensuels.

Prêt à taux d'intérêt fixe ou variable ?

Un autre élément à prendre compte lors de la souscription de votre crédit auto consiste dans le choix du taux de votre prêt. Dans le cas d'un taux fixe, les mensualités seront constantes pour toute la durée. Dans le deuxième cas, le taux et les mensualités sont susceptibles de variations à la hausse comme à la baisse à chaque date anniversaire de la souscription du prêt, en fonction de l'évolution d'un indice de référence. Troisième option possible : les taux variables capés, avec un plafond défini à la signature du contrat.

Dans tous les cas, chaque type de taux présente des avantages et des inconvénients :

  • Les taux fixes sont sûrs, mais les mensualités plus élevées.
  • Les taux variables offrent des mensualités plus basses au début, avec un risque de changement à la hausse.
  • Les taux révisables capés sont quant à eux intermédiaires en termes de versements initiaux et de risques.

Bien gérer ses finances pour éviter de mauvaises surprises

Comme tout crédit, un prêt auto vous engage et doit être remboursé. Il convient de faire vos comptes soigneusement avant de vous lancer, afin d'éviter de vous retrouver dans le rouge. Ainsi, misez sur la prudence et optez pour un crédit adapté à vos revenus pour éviter le surendettement : comptabilisez soigneusement vos frais fixes mensuels, prenez en compte vos autres crédits et n'hésitez pas à prendre rendez-vous avec votre banquier pour faire le point sur l'état de vos comptes avant de signer quoique ce soit. De même, choisissez la durée de remboursement avec justesse : avez-vous prévu d'autres grosses dépenses (travaux, achat immobilier, déménagement, gros équipement électro-ménager...) ou un changement d'emploi, sur le long terme ? En outre, il peut être bien d'effectuer une comparaison avec les offres concurrentes avant de vous engager pour dénicher l'offre la plus adaptée à vos besoins.

Bien calculer sa capacité de remboursement

Quel que soit le montant que vous désirez emprunter, il faudra prendre en compte votre ratio d’endettement. Tous emprunts cumulés, vos mensualités maximales ne doivent pas dépasser 33 % de votre revenu net annuel. En pratique, cela signifie que vos revenus mensuels doivent être au moins trois fois supérieurs à vos mensualités afin de procéder au remboursement de manière sereine.

Vérifier sa solvabilité

Dans tous les cas, votre solvabilité sera étudiée : le prêteur pourra demander à voir vos relevés de comptes bancaires pour vérifier que vous n'êtes pas trop souvent dans le rouge. Il prendra aussi en compte la pérennité de vos revenus. De même, l'analyse du relevé d'imposition est une technique souvent employée par les établissements de crédit pour évaluer votre situation.

Le prêteur pourra également demander qu'un garant se porte caution pour vous : en cas de soucis de remboursement, le proche choisi devra verser les mensualités à votre place.

En outre, il peut consulter le fichier de la Centrale des Crédits aux Particuliers ou encore le fichier des Enregistrements Non Régis, l'inscription à ces registres intervenant après un incident de remboursement d'un crédit. Si vous avez des antécédents qui apparaissent dans ces fichiers, il est fort probable que le prêteur refuse de vous octroyer un crédit.

Quels sont les documents à présenter au prêteur ?

Comme nous l'avons évoqué précédemment, le prêteur pourra vous demander un certain nombre de documents afin de vérifier votre solvabilité mais aussi, plus simplement, afin de constituer votre dossier. Parmi les plus courants, on trouve :

  • une carte d'identité en cours de validité
  • un certificat de domicile récent
  • un relevé d'identité bancaire
  • un justificatif du montant de l’apport personnel (le cas échéant)
  • les trois dernières fiches de salaire
  • le dernier avis d'imposition
  • le bon de commande auprès d’un concessionnaire ou d’un garage, ou un justificatif d’opération dans le cas d’un crédit affecté