Passer au contenu principal

Nouveau design - fonctions familières

Découvrez notre nouveau design, que nous déploierons pas à pas sur l'ensemble du site. Préférez-vous utiliser l'ancien design? Cliquez en haut du menu pour revenir en arrière.

FIVA : "Nous ne pouvons certifier que les anciennes pourront continuer à rouler."

Dans une Europe neutre en CO2, y a-t-il de la place sur les routes pour les oldtimers ? La FIVA (Fédération Internationale des Véhicules Anciens), qui représente 2 millions d'amateurs dans le monde, négocie étroitement avec l'Union Européenne, "mais nous n'avons encore obtenu aucune garantie".

D'ici 2050, l'Union Européenne ambitionne d'être neutre en carbone et dès 2030, les émissions de CO2 doivent baisser de 50 à 55%. Tels sont les objectifs promus par l'institution, avec ce que cela implique sur le transport individuel. La grande question que se posent les propriétaires d'anciennes est : y aura-t-il des exceptions à la règle, qui permettront encore aux voitures ayant une valeur historique de rouler sur les routes ? La réponse de la FIVA est la suivante : on y travaile, mais rien n'est garanti.

FGRX8031(1)

Comment?

La FIVA cherche à obtenir de la part de l'Union Européenne une réglementation qui autoriserait les voitures anciennes à continuer à circuler. Dans un premier temps, la FIVA veut définir un cadre dans lequel la circulation des anciennes ne serait pas soumise à trop de contraintes, "mais il est possible qu'on en arrive à des "journées des anciennes" spécifiques durant lesquelles elles seraient autorisées à rouler", déclarent le Président Tiddo Bresters et le lobbyiste Andrew Turner.

L'argument principal est l'impact environnemental très limité des voitures anciennes. "En moyenne, nos membres – qui sont tout de même 2 millions – parcourent moins de 1.500 km par an", explique Bresters. "96% roulent à l'essence, seulement 4% au diesel".

JMI 7151

Unesco

La FIVA a par ailleurs trouvé un soutien de choix en l'UNESCO, qui considère que les voitures anciennes représentent un héritage historique, selon la définition suivante : les voitures anciennes sont âgées d'au-moins 30 ans, il s'agit de modèles qui ne sont plus en production et sont conservés dans leur état d'origine. Cette dernière phrase rend donc difficile le fait de trouver un statut adéquat aux voitures anciennes ayant subi une conversion électrique. Pour avoir une place sur la route, la FIVA entend encore ajouter un critère : que les oldtimers ne soient pas utilisés pour les déplacements quotidiens. Une idée judicieuse, qui va en l'encontre de l'abus actuel des plaques "O".

JMI 6731

Réglementation harmonisée

La FIVA est convaincue qu'il est possible de définir des règles. "Nos voitures anciennes ne sont pas comme les autres véhicules. Pour nous, il est question du transport des émotions", dit Bresters. "Nous voyons même des arguments en notre faveur dans le "Green Deal" de l'Union Européenne, qui demande à ce que l'environnement ne soit pas dégradé. Nos chiffres montrent que nos voitures ne dégradent pas l'environnement. Nous avons donc bon espoir de pouvoir obtenir une dérogation pour les véhicules anciens. Et cela peut signifier que nous devrons parler de compensation des émissions."

Par ailleurs, la FIVA désire qu'un cadre harmonisé en matière de zones basses émissions (LEZ) couvre toute l'Union Européenne, "car actuellement, chaque ville a des règles différentes. Cela ne génère que de la confusion, et nous espérons pouvoir parvenir à une interprétation uniforme des LEZ, qui laisserait une place aux anciennes, bien sûr."

2018-10-05---0628

Et les Youngtimers?

Il est donc évident que toutes les discussions actuelles concernent les anciennes. Mais qu'en est-il des anciennes de demain ? Pour le moment, la création d'un cadre pour les véhicules de loisirs de moins de 30 ans ne semble pas être à l'ordre du jour. Pourtant, on pourrait très facilement créer un statut distinct pour les voitures qui parcourraient par exemple un maximum de 3.000 km par an, cela au moyen d'une redevance kilométrique et d'un contrôle technique annuel. L'idée figure d'ailleurs dans le projet wallon de taxe au kilomètre. (Images: Zoute Grand Prix)

JMI 7083

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Coronavirus : Les constructeurs demandent de l'aide

Actualité auto

Mercedes 190E 2.5-16 Evo II : Le graal du spoiler

Actualité auto

VW e-Bulli : Non, ce n'est pas qu'un coup marketing.

Actualité auto
Afficher plus