Passer au contenu principal
Pour cause de maintenance, AutoScout24 est accessible de manière limitée. Cela concerne quelques fonctions, comme par exemple la prise de contact avec les vendeurs, la connexion à votre compte ou la gestion de vos véhicules en vente.

Les ventes de voitures neuves et d'occasion à nouveau durement touchées

Les ventes de voitures en Belgique continuent de traverser une période de turbulences. Les problèmes d'approvisionnement et la hausse des prix font que les particuliers hésitent à acheter une nouvelle voiture. Sur le marché de l'occasion, l'offre a du mal à suivre l'augmentation de la demande.

Au cours du premier semestre de cette année, le nombre de nouvelles voitures immatriculées a diminué de 15,9 % par rapport à la même période de l'année précédente. C'est ce qu'affirme la fédération du secteur de la vente auto Traxio. Au total, 195 387 voitures ont été immatriculées, contre 232 391 en 2021. Par rapport à l'année 2020, avec les semaines de fermeture des salles d'exposition, les ventes de voitures neuves accusent désormais un retard de près de 25 000 unités.

Attitude attendue

"Les raisons de ce déclin sont connues", déclare Filip Rylant, porte-parole de Traxio. "L'augmentation du coût de la vie, la baisse de la confiance des clients, l'incertitude sur la mobilité future et la situation en Ukraine. En conséquence, le nombre de visites en concessions est en baisse depuis un certain temps déjà et les nouvelles voitures vendues sont souvent livrées avec de longs retards", ajoute-t-il.

Le particulier adopte également une attitude beaucoup plus attentiste lorsqu'il achète une nouvelle voiture. "Depuis le coronavirus, le marché des voitures neuves est principalement porté par l'utilisateur professionnel. Les particuliers calculent de plus en plus ce qu'ils peuvent se permettre, ce qui signifie qu'ils reportent l'achat d'une nouvelle voiture ou optent pour une voiture d'occasion moins chère", explique M. Rylant.

Réduction du débit entrant

Mais, sur le marché de l'occasion également, le nombre de voitures immatriculées au cours du premier semestre de cette année a diminué de 10,2 % par rapport à la même période l'année dernière. M. Rylant y voit un problème d'adéquation entre l'offre et la demande : "Étant donné que les livraisons de voitures neuves sont toujours moins nombreuses, l'afflux de voitures d'occasion "fraîches" diminue, de sorte que le principe de l'offre et de la demande influence également les prix ici." En d'autres termes, le prix demandé pour les voitures d'occasion récentes est en hausse, surtout pour les marques populaires telles que Volkswagen, BMW, Mercedes, Opel et Peugeot. En raison de ce moindre afflux de voitures d'occasion récentes, de la diminution du pouvoir d'achat et des nouvelles réglementations fiscales en Wallonie, Traxio craint que l'âge moyen du parc automobile belge n'augmente, ralentissant ainsi le processus écologique.

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Sono Sion : la voiture solaire est enfin prête pour la production

Actualité auto

La nouvelle Honda Civic Type R est enfin là

Actualité auto

Cette Ferrari de la police tchèque coûte moins cher qu'une Skoda

Actualité auto
Afficher plus