Prise de contact: Mazda2 – Misez sur une Outsider

La Mazda2 de première génération n'est pas la plus connue de son segment, et c'est pourtant l'une des meilleures. La nouvelle génération est meilleure encore. Le début d'une vraie notoriété?

Le truc, à notre avis, c'est qu'en 2008, Mazda sortait d'une période de quasi oubli. Or il se peut que la Mazda2 ne fut ni assez classique ni assez exubérante pour attirer l'attention. Comme vous le voyez sur les images, la nouvelle 2 a décidé de se faire remarquer avec un dessin bourré d'énergie et avec une face avant au regard félin, présentant juste ce qu'il faut d'agressivité.

Dans la norme

L'habitacle de la première Mazda2 était aussi un peu trop plastoc pour séduire une clientèle européenne sensible à la "qualité perçue". Mais depuis, la crise est passée par là et tous les constructeurs, par souci d'économie, reviennent au plastiques moins précieux. En même temps, la Mazda a fait un gros effort de présentation, adopte une incontournable "tablette" tactile par laquelle on utilisera toutes les fonctions connectées du système et plusieurs ambiances intérieures de très bon goût sont proposées.

Bref, la Mazda2 est à présent au niveau de ses rivales… et même un peu au-delà, puisqu'elle est la seule à recevoir en option des phares Full LED, et un affichage tête haute, en plus des choses déjà habituelles comme la surveillance d'angle mort, de changement de bande, etc.

Moins "cacahuète"

La nouvelle Mazda2 est sensiblement plus grande: 4,06 m de long (+14cm), et c'est en partie pourquoi on a le sentiment de ne plus être dans une gentille "cacahuète" à la Suzuki Alto. Par ailleurs le nouveau châssis donne à la voiture une assise sur la route plus "sérieuse", plus consistante, comparable à celle d'une Clio ou d'une Polo. Mais la nouvelle Mazda2 ne délaisse ses atouts premiers: un poids très mesuré (970 kg en essence) et un comportement routier plus dynamique que la moyenne, proche de celui d'une Ford Fiesta. Ca commence à vous intéresser? Imaginez-vous dans cette petite séductrice, bien installé dans d'excellents sièges, dans une position de conduite proche de la perfection, à l'attaque d'une portion sinueuse… A condition toutefois de choisir le bon moteur.

Signature

Avec le design, les moteurs sont l'autre signature de Mazda. Ces moteurs-là ne font pas comme les autres, puisque les essence sont aussi performants et économes que leurs rivaux, mais sans utiliser de turbo, et que le diesel parvient à répondre aux normes Euro6 sans post-traitement des gaz, tout en atteignant les mêmes niveaux de performances. Maintenant pour être franc, si le 1.5 diesel est très convainquant par sa conso (officiels: 3,4 l/100 km et 89 gCO2/km), par son remarquable silence et par l'absence de vibrations, il déçoit par son manque de disponibilité à bas régime. Tout le contraire de l'étonnant 1.5 essence, disponible en 75 (4,7 l/100, 110g) et 90 ch (4,5 l, 105g), 148 Nm dans les deux cas. Ses reprises même sous 1.500 tours font oublier qu'on n'a pas de turbo sous le pied. Et comme le moteur est couplé à une boîte manuelle (5 rapports seulement, dommage) dont le levier à débattement court rappelle une MX-5, c'est du plaisir en perspective! On espère juste maintenant que Mazda changera d'avis et importera la version 115 ch ou, mieux encore, qu'on aura droit à une version sportive MPS.

La nouvelle Mazda2 n'arrivera qu'au printemps prochain. Tous les tarifs ne sont pas encore connus, mais le prix de base sera de 12.990€. Et en ça aussi, la Mazda2 est une alternative compétitive. Avis aux amateurs de diversité.

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

VW T-Roc Cabrio : Banc solaire sur pilotis

Actualité auto

Audi e-tron 50 quattro: modèle de base.

Actualité auto

Renault Espace F1 : Essayez donc de suivre papa…

Actualité auto
Afficher plus