Prise de contact: Mercedes E-klasse cabrio – Un bon bol d'oxygène, mais sans vent

Avec l'Air-cap, Mercedes se joue des ultimes turbulences auxquelles un cabriolet moderne était encore exposé : celles produites par le vent. Même sans toit, cette Classe E a de grandes ambitions.

Une élégance hors du temps. C'était déjà la caractéristique marquante de la précédente Classe E cabrio, celle des années '80-'90. La nouvelle venue reste dans cette lignée des grands cabrio statutaires. Avec ou sans toit, la Classe E cabrio déroule ses 4,7 mètres d'un raffinement à peine perturbé par un porte-à-faux arrière un peu imposant. Cependant, les passages de roues arrière assez marqués, qui ont fait l'objet de quelques critiques sur la berline, sont ici un élément stylistique assez chic.

C'est à l'avant que se situe la nouveauté la plus marquante de la E Cabrio: l'Air-cap. Ce petit saute-vent se déploie au-dessus du pare-brise pour préserver l'habitacle des turbulences. Pour les passagers arrière, ce système est une véritable aubaine, très efficace même à haute vitesse. Ce qui pardonne son aspect plutôt disgracieux.

Vaste coffre

A l'avant, les passagers sont choyés. C'est un peu moins le cas à l'arrière avec un espace plus compté. Cependant, avec la capote fermée, la garde au toit ne pose pas problème. Grâce à une architecture ingénieuse, le coffre offre une belle contenance : 300 litres en version découverte et 390 litres une fois le toit en place. Pour faire disparaître le toit, il suffit d'une pression sur un bouton placé à proximité de l'accoudoir central. L'opération ne réclame que 20 secondes et peut être effectuée en roulant jusqu'à 40 km/h.

Excellent moteur de base

Un bref essai met en évidence la pertinence des motorisations retenues par Mercedes. Même le moteur 200 CGI de base est suffisant pour mouvoir agréablement la E Cabrio. Ce 1.8 turbo essence délivre la puissance de 184 chevaux. Avec sa boîte auto à 5 rapports (option), il emmène la Mercedes de 0 à 100 km/h en moins de 9 secondes, tout en consommant 8l/100 km. L'année prochaine, la boîte auto gagnera deux vitesses, ce qui profitera à la consommation et à l'agrément. Dans sa version 250 CGI, le moteur développe 20 chevaux de plus. Des diesel sont également au programme avec des puissances de 163, 204 et 231 chevaux pour des consommations moyennes oscillant entre 5 et 7l/100 km suivant les versions.

Maître-étalon

Sur la route, la E cabrio fixe de nouvelles références. Qu'il s'agisse d'offrir un confort au-dessus de tout reproche sur de longs trajets ou de proposer une bonne dose de dynamisme sur les petites routes sinueuses, la Classe E Cabrio sait tout faire. Elle doit sa polyvalence à son système Agility Control qui adapte en continu l'amortissement au style de conduite et aux routes empruntées. Le châssis est également un chef d'oeuvre dans son genre. Il participe au dynamisme de ce grand cabriolet de 1,7 tonne.

L'ESP n'entre en action qu'à bon escient, lorsque l'enthousiasme du conducteur est un peu trop débordant.

Si le design reste dans la tradition Mercedes, il en va de même pour les prix. La E200 CGI s'affiche déjà à 46.101 euro et la E220 CDI à 48.279 euro. Et pour rouler en E500 cabrio, il faudra débourser plus de 80.000 euro.

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Salon de Francfort : le début de la fin ?

De Tomaso P72 : Ressusciter avec style

Mini Cooper SE : 200 kilomètres

Afficher plus