Paiement en toute sécurité

La vente / l'achat d'une voiture d'occasion est souvent une transaction avec des montants importants qui dépasse la limite de l'utilisation d'espèces soit 3 000 € et vous devez donc procéder avec prudence. Pour que tout se passe bien, vous devez prendre en compte les points suivants.

Choisissez un lieu public et fréquenté pour les transferts de voiture et d’argent. Évitez les garages de stationnement, les petites routes (de campagne) ou les endroits éloignés. De préférence, prenez un ami avec vous et informez-en le vendeur. Par exemple, un endroit idéal est une banque, où vous pouvez immédiatement retirer le montant correspondant de votre compte ou le déposer directement sur votre compte si vous êtes le vendeur.

Acompte

En tant qu'acheteur, ne versez aucun acompte avant d'avoir vu la voiture et d'avoir reçu une copie du passeport ou de la carte d'identité du vendeur. Dans le même temps, établissez un contrat d’achat dans lequel le mode de paiement et le transfert des documents sont précisés. Et n'oubliez pas: la voiture n'est légalement votre possession qu'une fois que vous avez reçu les documents originaux de la voiture et les clés.

Virement

Les voitures d'occasion peuvent être payées en espèces à concurrence de 3 000 €. Pour des montants supérieurs, les virements sont la seule bonne solution. Si l'acheteur et le vendeur ont un compte dans la même banque, le montant de la transaction peut être en quelques heures sur le compte du vendeur. Sinon, le virement peut prendre un à plusieurs jours. Vous pouvez également vous rendre dans une agence bancaire de l'acheteur et demander que le virement soit effectué devant vous par un employé de la banque.

En temps que vendeur, vérifiez bien que votre compte est crédité du montant complet avant de remettre les documents et les clés du véhicule. Western Union, PayPal et MoneyGram n'en font pas partie des systèmes de paiement sûrs. Et n'oubliez pas : faites-vous remettre par le vendeur une copie de sa pièce d'identité.

Entreprise de transport

S'il vous est proposé de procéder au paiement par le biais d'une entreprise de transport ou une société maritime, il s'agit la plupart du temps d'une tentative d'escroquerie. N'y donnez jamais suite ! Dans un tel cas également : ne payez jamais un véhicule sans l'avoir vu. Ne remettez l'argent que contre remise simultanée des papiers et des clés. Ne vous fiez jamais à un intermédiaire inconnu.

Usage frauduleux de chèques

Ici, l'acheteur potentiel propose de payer le véhicule par chèque. Après vous l'avoir remis, « l'acheteur » prend possession du véhicule, puis, après avoir crédité votre compte, la banque indique que le chèque s'avère n'être pas encaissable et l'argent est alors retiré de votre compte. Conséquence : votre véhicule est parti, votre argent également.

Une variante consiste également pour « l'acheteur » à remplir le chèque, sous un prétexte quelconque, avec un montant plus élevé que la somme d'achat convenue et vous prie de lui remettre la différence en espèces. Dans les deux cas, vous devez refuser.

Tiers de confiance

Une solution est l'utilisation d'un service de paiement sécurisé avec un compte où le montant de la transaction sera bloqué tant que la transaction n'est pas effectuée. L'identité de l'acheteur et du vendeur est également vérifiée lors de l'inscription ce qui augmente la sécurité de la transaction. En tant que vendeur, vous pouvez demander à l'acheteur d'utiliser ce type de service. AutoScout24 recommande le service de www.digiteal.eu

Conseil :

  • Acceptez des moyens de paiement autres que les espèces uniquement en présence d'explications justifiées et crédibles.
  • Evitez de verser un acompte.
  • En cas de transfert d'argent hors espèces, faites une copie de la pièce d'identité du vendeur et assurez-vous d'avoir votre compte crédité avant de livrer le véhicule.

Tous les articles

Crédibilité du vendeur

Annonces et e-mails frauduleux

Arnaques sur internet

Afficher plus