Test: Alfa Romeo Giulietta 2.0 JTD – Plaisir version diesel

Récemment, nous avions laissé parler notre coeur à propos de l'Alfa Romeo Giulietta 1750 TBi. Mais la nouvelle Alfa séduit également en version diesel. Surtout avec le 2.0 JTD de 163 chevaux.

Comme nous l'avions écrit plus tôt, la Giulietta est une vraie Alfa Romeo. Une diva qui a ses bons et ses mauvais côtés. En montant à bord, on se laisse vite charmer. Au premier regard, la Giulietta séduit. Au deuxième, on remarque vite son aspect un peu négligé.

Le choix des matériaux dénote pourtant un progrès par rapport à la 147 mais ne parvient toujours pas à rivaliser avec une VW Golf. La finition trahit une belle évolution. Mais soyons clairs : les responsables de la qualité chez Alfa ne sont pas prêts d'être débauchés par Audi ou Toyota.

La position derrière le volant est également typiquement Alfa, avec les jambes décalées sur la droite par rapport à la colonne de direction. Le volant tombe bien en mains et les boutons sont idéalement positionnés. Le plus important, c'est qu'après quelques kilomètres, on oublie vite les points négatifs.

Attraction

Comme Greta Garbo ou Uma Thurman, la star qui prête son image à la Giulietta, cette nouvelle Alfa charme immédiatement. Captive serait même plus approprié. Critique, nous ? Nous n'oserions même pas !

Avec la technologie MultiAir, Alfa Romeo possède quelques atouts dans sa gamme de motorisations essence. Mais les gros rouleurs ne seront pas logés à mauvaise enseigne avec les mécaniques diesel. Nous avons pris la route au volant de la version 2.0 JTDm de 163 chevaux. Avec sa double sortie d'échappement, elle ressemble à une puissante berline essence. Son couple maximal de 350 Nm disponible dès 1.750 tr/min est suffisant pour ressentir une franche poussée sur les six rapports de la transmission. Grâce à la présence d'un système start/stop de série et d'une rampe commune MultiJet de deuxième génération, la Giulietta revendique une consommation de seulement 4,1 l/100 km (124 gr CO2/km).

Ardente

Dans la pratique, l'ardeur au volant prend vite le dessus sur l'économie. Ce qui se traduit, dans notre cas, par une consommation de 6 l/100 km. Résister à la tentation était au-dessus de nos forces. Sans le moindre soupçon de culpabilité ! Pour tout dire, nous nous sommes bien amusés derrière le volant de la Giulietta. Le côté incisif du train avant, les réactions vives du châssis... Et dire que nous redoutions qu'Alfa ait oublié comment on fabrique une vraie italienne. Sur le plan auditif, le diesel est évidemment un peu court. L'isolation veille à ce que vous oubliez très vite le moteur. Pour cela, l'abondance de couple est un sacré atout.

Le grand méchant loup pour la consommation s'appelle DNA. C'est via ce bouton qu'on passe du mode All Weather à Normal ou Dynamic. Sur cette dernière position, la pression de turbo augmente et elle s'affiche sur l'écran de navigation (option). Hélas, on devient vite l'esclave de ce mode sportif.

Golf GTD

La moins chère des Alfa Giulietta 2.0 JTDm est affichée à 24.490 euro. C'est moins que la VW Golf GTD. Bien que celle

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Test: Alfa Romeo Disco Volante Spyder – Par amour du style

Test: Alfa Romeo Stelvio – Plutôt pas mal

Test: Alfa Romeo Giulia Veloce – De mieux en mieux

Afficher plus