Test comparatif: Alfa Mito Multiair vs. Seat Ibiza FR – Rapides et économes?

Les GTI modernes se contentent de moteurs 1.4, mais elles font bon usage de la suralimentation et de l'injection directe, tant pour faire chuter la consommation que pour faire grimper la puissance.

Ainsi l'Alfa et la Seat ont toutes deux un 1.4 essence sous le capot, de respectivement 135 et 150 ch. En voilà, une confrontation intéressante… Multiair. C'est le nouveau mot magique chez Alfa Romeo. Avec ce système, la commande des soupapes est devenue électro-hydraulique. L'avantage est que cela permet une adaptation continue du calage des soupapes en fonction des besoins en air du moteur, déterminé entre-autres par la position de la pédale des gaz. Et le Multiair est si intelligent que chaque cylindre peut recevoir un mélange air/carburant différent. Conséquence: 10% de puissance en plus, pour une diminution de la conso identique.

Turbo ET compresseur

Chez Seat, le moteur est plus traditionnel mais utilise le turbo ET le compresseur pour disposer de ce qu'il faut de couple dès les zones basses du compte-tours. Là, c'est principalement le compresseur qui travaille. A 2.500 tours, turbo et compresseurs s'entraident. Puis vers 3.500 tours, le turbo prend complètement le relais. Dans le cas de l'Ibiza FR, le couple est ainsi de 220 Nm, disponible dès 1.250 tours et jusqu'à 4.500 tours. La puissance max est de 150 ch.

Alfa aussi adapte un turbocompresseur au moteur Multiair de la Mito. Mais les Italiens restent plus modérés. Il faut attendre 1.750 tours pour voir arriver le couple max de 206 Nm. Quant à la puissance de 135 ch, elle arrive à 5.250 tours. Là encore, la Seat fait mieux.

Un peu plus de patience

Cette différence se ressent dans le trafic. L'Ibiza FR déborde de couple, au point que sur route mouillée, elle a un peu de mal à faire passer la cavalerie sans cirer l'asphalte. Quelle différence avec la petite Alfa qui doit, au contraire, chercher son souffle. Ce n'est que vers 2.000 tours qu'on la sent vraiment prendre vie, alors que la Seat est d'attaque entre 1.500 et 5.000 tours. Le bouton DNA aide bien un peu. En position D comme Dynamic, la Mito se montre un peu plus réactive, mais sans jamais atteindre les sensations procurées par la Seat.

Chrono

Et pourtant chrono en main, les deux se montrent à peu près aussi rapides. Avec quelques 8 secondes pour atteindre les 100 km/h, elles affichent de très respectables prestations. La Seat profite de sa boîte à double embrayage DSG livrée en série. Grâce à cela, elle enfile les passages de rapport à la vitesse de l'éclair et se montre la meilleure en sprint. L'Ibiza FR abat donc le 0-100 en 7,6 secondes. Dans la Mito, les changements de rapports se font "à la main", ce qui coûte quelques dixièmes de secondes. De plus, l'Italienne doit se contenter de 5 rapports, quand la Germano-espagnole continue jusqu'à la 7ème.

Finalement, le choix entre l'une ou l'autre restera une affaire de goût. La Seat est plus pratique grâce à ses 5 portes, mais elle est aussi plus chère (20.490€).

L'Alfa Romeo est plus petite, mais moins chère (18.150€). L'Alfa Romeo Mito est aussi disponible en version Multiair 150 ch, mais elle est alors presqu'aussi chère que la Seat Ibiza.

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Test: Porsche Cayenne Coupé – Y a-t-il un Cayenne de trop ?

Test: Opel Corsa Validation Drive – Première Opel d'une nouvelle ère

Test: Porsche 911 Speedster – Feu d'artifice pour une révérence !

Afficher plus