Test: Honda HR-V Sport – Le petit facelift avec un joli bonus

A l'occasion de sa mi-carrière, le petit SUV Honda profite de quelques retouches esthétiques, reçoit quelques nouvelles technologies, et gagne surtout une sérieuse injection de fun.

Très beau succès au niveau mondial pour Honda, le HR-V est plutôt discret en Europe, où il s'en vend à peu près 10 fois moins que de Renault Captur. Ce qui, soit dit en passant, est cruellement injuste considérant les qualités du Honda. Mais bref, le visage du HR-V n'étant pas le plus connu, difficile d'en percevoir les évolutions.

Redoutablement pratique

Allez, on vous aide : un nouveau bandeau de calandre, en finition brillante ou chromée, qui déborde jusque dans les nouveaux phares, et nouveau petit jonc chromé entre les blocs optiques arrière. Pas de changement majeur dans l'habitacle, hormis des matériaux plus agréables au touché et un détail dont nous parlons plus loin.

Rappelons au passage que le HR-V est l'un des véhicules les plus spacieux et modulables de sa catégorie. Le coffre présente un volume de 470 litres, considérable pour en engin de 4,33 m, et la banquette arrière à assise relevable est unique en son genre. En gros, on a la modularité d'une Jazz dans un look plus mode.

La pièce de résistance

La vraie nouveauté de ce rafraichissement de gamme, c'est l'arrivée au catalogue d'une version Sport, qui ne se contente pas d'un habillage sportif et de menues modifications techniques, façon Ford ST-Line ou Hyundai N-Line. En plus du kit carrosserie plus sportif et d'un habillage cuir rouge de la planche de bord (la modification de l'habitacle évoquée plus haut, un peu bof), le HR-V Sport reçoit une version turbo du moteur 1.5 essence, forte de 180 ch et autorisant un 0-100 en 7,8 secondes.

Honda a aussi amélioré la rigidité de cette version du HR-V, par un moyen simple et moins coûteux que de repenser toute la structure. A l'avant et à l'arrière, à l'intérieur même de cette structure, ont été ajoutés des amortisseurs transversaux qui contrent la torsion en virage. C'est là qu'on voit que Honda est vraiment "une marque d'ingénieurs". Est-ce que ça se ressent ? Difficile à dire, mais le fait est que le HR-V Sport aime les serpentins montagneux.

D'abord, le 1.5 Turbo est bourré de rage et de souffle, il ne s'arrête de pousser qu'à la zone rouge du compte-tours. Un régal ! Il est secondé par une boîte très bien étagée, et encore mieux guidée via un petit levier à débattement très court, pour lequel Honda dit s'être inspirée de la fabuleuse S2000. Notez que le HR-V Sport est aussi disponible avec une boîte auto CVT, qui "patine" certes un peu plus dans certaines conditions qu'une boîte auto classique ou une double-embrayage, mais qui ne mérite certainement pas qu'on la déconseille à tout prix.

Quant au comportement du HR-V Sport, il est à classer parmi les plus engageants du segment. Roulis très contrôlé, bon équilibre, typage vraiment dynamique du châssis, avec un train arrière prêt à se manifester quand un conducteur doué le provoque… Pour couper les cheveux en quatre, on pourrait réclamer des suspensions avant qui s'écrasent moins au freinage et en attaque de courbe, et regretter les petites pertes de motricité observées çà et là quand on remet la gomme. Mais dans l'ensemble, le HR-V Sport est un petit véhicule qui, en plus d'être pratique, fait honneur à l'ADN sportif de la marque. Sincèrement, on s'est bien marrés.

Le Honda HR-V Sport démarre à 31.530€, ce qui n'est carrément pas du vol.

Honda HR-V Sport
Moteur : 4 cyl. essence, turbo, 1.498cc
182 ch à 5.500 t/min
240 Nm de 1.900 à 5.000 t/min
0-100 km/h : 7,8 secondes
Pointe : 215 km/h
Conso : 6,7 l/100 km (WLTP)
Moyenne de l'essai : 8,8 l/100 km
CO2 : 151 g/km (WLTP)
Prix : 31.530€

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Test: Toyota Camry – Cannibale ?

Essais · Comparer les essais

Test: Porsche Cayenne Coupé – Y a-t-il un Cayenne de trop ?

Essais · Comparer les essais

Test: Opel Corsa Validation Drive – Première Opel d'une nouvelle ère

Essais · Comparer les essais
Afficher plus