Test: Honda CR-V 1.6 i-DTEC City Runner – Enfin un petit diesel

A présent qu'il reçoit sous le capot un diesel compact et économique, le CR-V n'a plus d'excuses pour ne pas réussir sur notre marché. A moins que… Dans la Honda Civic, l'énergique diesel 1.6 i-DTEC avait facilement réussi à se faire aimer.

Ce petit moteur de 120 ch, économique et plein de vie, savait exploiter ses 300 Nm pour donner de sérieuses poussées dans le dos. Dans le City Runner ici présent, qui avec 1.600 kg annonce un supplément de poids certain, les choses sont sensiblement moins enthousiasmantes. Surtout lorsqu'en sortant d'un ralentissement, vous avez envie de repartir sur les chapeaux de roues. Là, il faut impérativement redescendre de rapport. Cela dit, la boîte manuelle 6 livrée en série fait un excellent travail, rétrograder n'est donc pas vraiment gênant.

L'atout principal de ce moteur est évidemment son petit appétit. Honda annonce une moyenne de 4,5 l/100 km, pour des émissions de CO2 de 119g/km. Lors de notre essai, nous avons inversé les chiffres, soit 5,4 litres. Plutôt pas mal donc pour un SUV comme celui-ci, même entrainé par deux roues seulement. Nous l'avons aussi carrément cravaché une fois ou deux et même là, la conso passait à peine les 6 litres. A part le Nissan Qashqai et le Peugeot 3008, peu de concurrents ont mis en œuvre pareil downsizing mécanique. Grâce à cela donc, le CR-V City Runner est, en termes de consommation et d'émissions, parmi les meilleurs.

ECON?

Si l'on presse le bouton ECON – très largement mis en évidence sur la planche de bord – rien de spécial ne se passera, mécaniquement du moins. Tout ce que ce bouton influence, c'est la climatisation et le Cruise Control, pour peu que vous soyez en train de les utiliser. Le City Runner reçoit par ailleurs le Stop&Start en série, et celui-ci est par contre vraiment efficace. Son travail est effectué sans la moindre nuisance.

Aïe!

Lors de notre essai précédent d'un City Runner, il nous était apparu que la caisse prenait un peu trop de roulis en virages. Pas de quoi s'alarmer, mais tout de même. Et bien cette fois, Honda a inversé le problème. Plus de trace de roulis, mais aïe! Que ces suspensions sont devenues raides! Au point que la perte de confort semble plus importante que le gain en comportement en courbes. De plus, le train avant semblait perdre un peu trop facilement le contact avec la route, particulièrement lors de fortes accélérations. Et tant qu'on y est, signalons qu'un peu plus de communication entre les roues avant et le volant profiterait grandement au plaisir de conduite.

Paré pour le marché du SUV

Le City Runner 1.6 diesel coûte précisément 1.500€ de plus que le 2.0 essence essayé plus tôt. Ce qui le porte à un prix d'accès de 26.890€ en version Confort, 29.390€ en version Elegance. Cette dernière est équipée, entre-autres, d'une caméra de recul, de capteurs de parking à l'avant et à l'arrière, du Bluetooth et des capteurs de pluie et d'obscurité. OK, ceci n'est pas un véhicule sur lequel on s'extasie. Mais clairement, le Honda CR-V ne présente plus de handicap majeur pour se faire une place sur le marché du SUV.

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Test: Honda CR-V Hybrid – Aucun regret!

Test: Honda Jazz 1.5 i-VTEC – Une sorte de Sleeper

Test: Honda Civic 1.6 i-DTEC – Faut se lancer

Afficher plus