Passer au contenu principal
Message

Après ta connexion, tu pourras utiliser AutoScout24 de manière optimale

  • Synchronisation des favoris
  • Sauvegarder les recherches
  • Placer ton annonce

Toyota GR Yaris : baby Godzilla

Toyota se déchaîne et développe une toute nouvelle version de sa Yaris sur fond d'homologation WRC. Compacte et légère, cette bombinette est aussi musclée grâce à un 3-cylindres de 261 ch et une transmission intégrale intelligente. Alors, cette GR Yaris: wasabi ou poisson pourri ?

L'arrivée d'une bombinette dans un marché de plus en plus saturé de voitures soi-disant propres et électriques ne peut être accueillie qu'à bras ouverts. Plus encore lorsqu'il s'agit d'un produit Toyota. Eh oui, lorsque la marque japonaise décide de produire une auto sportive, le résultat est souvent surprenant, comme la précédente Yaris GRMN ou la GR Supra. Cela étant, pour cette nouvelle GR Yaris, Toyota réellement mit le paquet.

AS24 Yaris voor

Feuille blanche

La genèse de cette nouvelle sportive se trouve dans…le WRC ! Après avoir remporté le championnat des constructeurs en 2018, Toyota décide de concevoir une nouvelle auto encore plus efficace. Pourtant, la nouvelle Yaris, désormais exclusivement hybride et en 5-portes, n'est pas la candidate idéale. Résultat: les Japonais décident de partir d'une feuille blanche et de se créer leur propre voiture de rallye en version homologuée pour la route.

Les changements par rapport au modèle de série sont tels que cette GR Yaris n'en reprend que les feux, les rétroviseurs et l'antenne de toit ! Sous la carrosserie 3-portes spécifique à la ligne de toit plongeante, on retrouve une combinaison deux plateformes. La GA-B de la 4e génération de Yaris pour le train avant et la GA-C de la Corolla pour la partie arrière.

AS24 Yaris achter

Trois et quatre

Les surprises ne s'arrêtent pas là ! Eh oui, quitte à développer un châssis spécifique pour le rallye, autant faire de même pour le moteur et la transmission, non ? Ainsi, sous le capot de cette bombinette aux larges épaules, on trouve l'un des plus puissantS 3-cylindres au monde. Conforme à la règlementation WRC2, ce 1,6 litre turbo utilise des technologies de compétition pour produire 261 ch et 360 Nm de couple.

Toute cette cavalerie est maitrisée par une boîte manuelle à six rapports, elle-même raccordée à une transmission intégrale exclusive à vocation sportive. Grâce à sa gestion électronique, elle peut travailler sur la répartition du couple entre les deux trains roulants en fonction des modes de conduite. En mode Normal, le train avant s'occupe de 60% du boulot tandis qu'en mode Sport c'est le train arrière qui est préconisé (70%). En mode Track, la répartition est de 50:50.

AS24 Yaris zij

Poids plume

Plus on gratte la surface de cette GR Yaris, plus les surprises continuent. En plus du châssis, de la transmission et du moteur spécifiques, les ingénieurs japonais ont également gardé un œil aguerri sur le poids. Voilà pourquoi cette citadine s'équipe d'un capot, d'un hayon et de portes en aluminium ainsi que d'un toit en fibre de carbone moulée. Résultat : elle ne tare qu'à 1 280 kg sur la balance.

Avec si peu de masse à déplacer et l'accroche fournie par la transmission intégrale, cette GR Yaris passera la barre des 100 km/h en 5,5 secondes. Elle continuera ensuite d'accélérer jusqu'à une vitesse de pointe limitée électroniquement à 230 km/h. En d'autres mots: ça dépote !

AS24 Yaris logo

Bulldog virtuose

Les statistiques sur papier, les communiqués de presse aux phrases élogieuses et une esthétique musclée, c'est bien, mais il est temps de voir ce que cette petite bombinette a dans le pantalon. Premières impressions : bien qu'il s'agisse d'une Yaris, il n'y a aucun doute : c'est une auto très spéciale. Tout est pensé pour la conduite, de la position du siège au placement du levier de vitesses par rapport au volant. Certes, le coffre est minuscule (174 litres) et la garde au toit des places arrière est limitée, mais c'est le prix à payer pour l'exclusivité.

Sur autoroute, la petite Japonaise se montre bruyante mais cependant civilisée. Elle brillera cependant une fois que le tarmac se tord. On monte dans les tours et la bombinette avale les tournants les uns après les autres, sans rechigner. En mode Sport, elle viendra même jouer du popotin en sortie de courbe sur les routes grasses du mois de décembre. Les suspensions sont fermes mais l'ensemble est bien amorti et aucune perte d'adhérence n'est due à une roue qui sautille. L'entrain avec lequel cette GR Yaris avale le tarmac, enchaine les tournant, glisse de façon contrôlée et vous donne le sourire aux lèvres: c'est du jamais vu !

AS24 Yaris interieur

Verdict

Pour sa GR Yaris, Toyota a mis les bouchées doubles. Bien plus qu'une petite bombinette amusante, cette citadine à la transmission intégrale prodigieuse et au moteur sensationnel est une véritable bête de course homologuée pour la route. Les Japonais n'ont pas lésiné sur le plaisir de conduire ! C'est simple: qu'on prenne son prix en compte ou pas, personne ne lui arrive à la cheville…

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Toyota Rav4 hybride : Aboutissement

Essais · Toyota

Toyota Camry : Cannibale ?

Essais · Toyota

Test: Toyota Camry – Cannibale ?

Essais · Comparer les essais
Afficher plus