Passer au contenu principal

Nouveau design - fonctions familières

Découvrez notre nouveau design, que nous déploierons pas à pas sur l'ensemble du site.

Encore une chose...

Merci de participer à l'avant-première de notre nouveau design. Vous verrez quelques autres changements de couleurs au fur et à mesure de la mise à jour de votre expérience sur notre design final.

Les matchs du Salon : La BMW Série 3 Touring face aux alternatives

La fin du Salon approche, et il en va de même pour notre série de matchs. Aujourd'hui, une catégorie "fleet" par excellence : les breaks business.

Et pour intéresser aussi ceux qui achètent vraiment leur voiture, nous restons dans une catégorie encore abordable, dans laquelle nous avons choisi pour référence la BMW Série 3. Ne soyez pas surpris, nous ne nous limitons pas ici aux marques dites premium, car il existe des breaks de marques généralistes qui tiennent largement la comparaison, du moins si on laisse de côté le "snobisme de badge".

BMW Série 3 Touring

Y a pas à dire, la Série 3 Touring est véritablement une belle référence, surtout si on se tourne vers le passé. Car même si l'Alfa 33 l'avait devancée de 4 ans, c'est elle qui a convaincu le monde qu'un break pouvait aussi avoir un réel caractère sportif. La BMW Série 3 Touring est donc un classique du genre dont l'attrait principal, outre un volume maxi de 1.510 litres, est une palette mécanique où il y en a vraiment pour tout le monde : essence 4 ou 6 cylindres de 156 à 374ch, diesel 4 ou 6 cylindres de 150 à 340ch, et même une hybride rechargeable (essence). Il est vrai que même en version de base, elle n'est pas donnée, mais on s'y retrouve toujours à la revente.

BMW-3-Series Touring-2020-1280-2c

Elle n'est pas donnée disions-nous, mais chez BMW, le Salon est toujours l'occasion de faire une bonne affaire. La Série 3 Touring profite en effet d'avantages de plus de 7.000€, on peut donc s'offrir une 318d Touring très bien équipée pour moins de 40.000€.

La plus "break" : VW Passat Variant

Ici, nous avons hésité, car la Skoda Octavia Combi et la Peugeot 508 SW proposent toutes le même volume maximal que la Passat Variant : 1.780 litres. Mais nous avons éliminé la Skoda parce que, soyons réalistes, personne envisageant l'achat d'une Béhemme ne prendra Skoda en considération, et nous avons éliminé la Peugeot parce que si son volume est certes généreux, ses formes profilées n'en font pas le break pratique par excellence. C'est donc la Passat qui s'impose comme le plus break des breaks, même s'il est vrai qu'elle a bien moins de sex-appeal qu'une BMW.

Volkswagen-Passat Variant-2020-1280-1b

C'est à peine une surprise, la Passat est aussi la plus soldée du Salon, puisque selon la version choisie, les avantages vont de 6.620 à 11.325€, en passant par les 10.650€ dont on profite sur une excellente version hybride rechargeable GTE.

La plus sexy : Peugeot 508 SW

Admettons, l'appréciation d'un design est quelque chose de très subjectif mais dans cette catégorie, le break le plus sexy du moment est pour nous la Peugeot 508 SW. Et cet avis semble être largement partagé, puisqu'alors qu'il était en perdition dans le segment des berlines et des breaks de ce gabarit depuis quelques années, le constructeur a sérieusement redressé la barre. Outre son look, nous apprécions aussi beaucoup sa qualité de finition digne du premium, et le plaisir qu'elle procure au volant, probablement le meilleur de la catégorie, toutes marques confondues.

Peugeot-508 SW-2019-1280-58

Le Salon est l'occasion de vous offrir une 508 SW hybride rechargeable (essence) 225ch à bon prix, puisque cette version est proposée à 37.475€, ce qui représente près de 11.000€ d'avantages.

La moins chère : Opel Insignia Sports Tourer

L'air de rien, l'Opel est toujours dans le Top 3 de sa catégorie parmi les marques généralistes, et se classe 8ème toutes marques confondues au niveau européen. C'est dire si le public lui fait confiance, et ce n'est que justice. L'Insignia a sorti Opel de l'ornière grâce à son esthétique attirante, sa qualité de finition et un dynamisme routier certain. Avec 1.665 litres de volume maxi, c'est aussi un break digne de ce nom, même si comme la Peugeot 508, ses formes sportives n'en font pas une bête de chargement absolue. Mais elle a pour elle une réelle prestance.

Opel-Insignia GSi Sports Tourer-2018-1280-0b

Durant le Salon, les avantages cumulés s'élevant à 10.150€ (dont une incroyable prime de 4.600€ pour une voiture en fin de vie) en font le break rival potentiel de la Série 3 le moins cher du marché : 24.950€.

Le plus… absent : Tesla Model 3

Permettez-nous cette fantaisie : nous incluons dans notre sélection un modèle qui n'existe pas. Mais voici notre raisonnement. La catégorie de la Série 3 est une catégorie "société" par excellence, et les déclinaisons break le sont encore plus. Par ailleurs, la Tesla 3 rencontre un succès fulgurant, notamment en véhicule de société. C'est particulièrement vrai chez nous, mais pas uniquement. Bref, on se dit qu'une version break de la Tesla 3 ne manquerait pas de rencontrer le public. Le designer hongrois X-Tomi a d'ailleurs imaginé ce que cela pourrait donner, et c'est vraiment pas mal, voyez ci-dessous… Ne serait-ce pas une meilleure idée de développer cela plutôt qu'un immonde pick-up ?

Tesla Model 3 Sportwagon Prototype

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Nissan Z Proto : la sportive désirable dont l'Europe sera privée

Actualité auto

Le Hyundai Tucson se renforce dans sa quatrième génération

Actualité auto

Le facelift du Jaguar F-Pace se passe à l'intérieur (2020)

Actualité auto
Afficher plus