Prise de contact: Volkswagen Golf 2.0 TDI 150 – La reine est morte. Vive la reine!

Le segment C est souvent appelé le "segment de la Golf", preuve du mètre étalon qu’incarne la compacte allemande. Alors quand la reine du segment se renouvelle, elle en profite pour asseoir un peu plus son statut de souveraine. La concurrence peut trembler!

Loin de révolutionner le genre, cette septième génération de Golf se calque sur la précédente, visuellement du moins. Car dessous, tout change: l'auto repose sur la nouvelle plateforme modulaire "MQB" partagée avec les cousines du groupe. Chez nous, elle sera assortie d'emblée au Dynamic Chassis Control, permettant de faire varier l'amortissement et la réponse des organes mécaniques selon cinq modes (Comfort, Normal, Sport, Eco ou Individual).

The smartphone touch

L'habitacle suit la tendance de l'allure extérieure, et les habitués des Golf V ou VI se sentiront immédiatement chez eux. L'austérité apparente n'en cache pas moins un nouveau système multimédia intégrant un écran tactile capacitaire et multipoint. Cela signifie qu'il suffit d'approcher sa main de l'écran pour que le menu de navigation (entre autres) apparaisse, et que le zoom sur un point de la carte s'effectue en jouant avec l'écartement de ses doigts. Comme sur un smartphone! Et ce n'est là qu'un détail de l'éventail technologique dont peut se doter l'auto.

Insolente maîtrise

Dans notre pays, c'est à n'en pas douter le 1.6 TDI de 105 chevaux qui devrait remporter le gros des suffrages, notamment grâce aux flottes qui apprécieront ses 99 gr/km de CO2. Toutefois, seule la nouvelle motorisation 2.0 TDI de 150 chevaux et 320Nm était proposée lors de notre essai. Un moteur parfaitement souple dès les plus bas régimes, qui profite en outre de la centaine de kilos perdus par l'auto pour lui offrir des prestations franchement dynamiques, bien secondé qu'il est par les boîtes de vitesses à six rapports en manuelle comme en DSG. Cette septième génération de Golf devient d'ailleurs amusante à conduire! La nouvelle plateforme laisse le train arrière plus libre que précédemment (grâce à un nouvel essieu multibras) et la direction se fait vraiment directe et précise en activant le mode sport. L'efficacité est redoutable, mais les plus aguerris regretteront en revanche qu'il ne soit plus possible du tout de désactiver l'ESP. Là n'est pas la vocation de l'auto qui, en optant pour les modes Comfort ou Eco, offre une douceur d'utilisation et une insonorisation dignes du niveau supérieur; faisant ainsi oublier la sonorité élevée du moteur à l'extérieur.

Moins chère!

Si les qualités de la Golf suffisent déjà à mettre à mal la concurrence, elle porte le coup de grâce en se montrant (un peu) moins chère que sa devancière, tout en offrant plus d'équipements ! Uniquement proposée en finition Highline, cette motorisation 2.0 TDI 150 se négocie à partir de 25.200 euros. Et elle ne vous ruinera pas à la pompe puisque sa consommation moyenne est homologuée à 4,1l/100km (106gr CO2/km)!

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

VW T-Roc Cabrio : Banc solaire sur pilotis

Actualité auto

Audi e-tron 50 quattro: modèle de base.

Actualité auto

Renault Espace F1 : Essayez donc de suivre papa…

Actualité auto
Afficher plus