Test: Audi A4 2.0 TFSI Ultra – Au sommet de la pyramide

Tiens, n'était-ce pas une Audi A4 que nous avions demandé à essayer, et non une A3 4 portes? Une façon de vous dire qu'absolument rien dans le design de l'Audi A4 ne permet de deviner qu'il s'agit d'une toute nouvelle voiture.

Ce n'est qu'après quelques jours que certains détails de design se révèlent au regard. Les poignées de portières, par exemple, adoptent un mouvement "vers le haut" plutôt que vers celui qui la tire. Et en remarquant cela, on remarque aussi la profonde sculpture courant sur tout le flanc de la voiture, et qui lui donne plus de dimension. Les blocs optiques, bien sûr, ont aussi été redessinés et affichent une nouvelle signature lumineuse. Surprend-t-elle? Non, mais une fois de plus, la nouvelle A4 est parfaitement réalisée.

Préférence personnelle

La nouvelle A4 a grandi de quelques centimètres, ce qui la rend plus spacieuse. Et la différence est vraiment perceptible. Est-elle mieux ou moins bien qu'une BMW Série 3 ou une Mercedes Classe C? La réponse relève des préférences personnelles de chacun. Car qualitativement, force est de constater que les trois Allemande évoluent à un niveau remarquable.

Ce que nous avons surtout retenu de la nouvelle Audi A4, c'est le grand pas en avant que le constructeur effectue à nouveau, et ce dans tous les domaines possibles et imaginables. Ca fait déjà quelques générations que l'Audi A4 nous impressionne et à chaque fois, on se demande comment Audi pourra encore aller plus loin.

L'ennui de la perfection

La perfection peut avoir quelque chose d'ennuyeux mais bon, c'est comme ça: le cockpit de la nouvelle génération d'A4 est du même niveau que celui de la dernière A6. On retrouve donc le combiné d'instruments entièrement digital, offrant de multiples possibilités de configurations, jusqu'à afficher une immense carte GPS juste sous votre nez. Tout peut y être affiché, jusqu'aux commandes de la climatisation tri-zones. Et toujours avec la plus grande logique.

L'Audi A4 que nous avons essayée était équipée du moteur essence 2.0 TFSI de 190 ch, en finition économique "Ultra". Nous n'avons pas eu l'occasion de le mettre directement en face d'une version 2.0 TDI, mais sachez qu'au prix catalogue de 36.660€, l'essence est 3.000€ moins chère que la diesel, de 190 ch également. Par ailleurs, la TFSI, surtout s'il elle reçoit la boîte DSG 7, est homologuée à un niveau de CO2 incroyablement bas: 116 g/km, contre 107 pour la TDI. Fiscalement, pour les particuliers comme pour les entreprises, l'essence est donc enfin devenue aussi intéressante qu'une TDI. Et si on ajoute qu'elle est en plus très engageante à conduire…

Trop amusés

Mais la TFSI peut

Clairement, nous aurions pu consommer beaucoup moins. Mais nous devons l'avouer: nous nous sommes un peu trop amusés. Avec ses 320 Nm et 190 ch, cette TFSI à transmission avant libère la même énergie immédiate à laquelle nous ont habitués les TDI. Le poids de la voiture oscille entre 1.400 et 1.500 kg, ce qui fait de cette A4 une vraie ballerine qui, sur un parcours sinueux, n'aurait aucun mal à suivre ses rivales à transmission arrière. Voire à les dominer. Bref, un seul mot nous suffira à décrire cette nouvelle Audi A4 2.0 TFSI Ultra: impressionnante. Y a plus qu'à accepter un tarif assez élevé et un look plutôt ennuyeux. Vous pouvez?

                  Fiche Technique Audi A4 2.0 TFSI 190 Ultra                                

            1.984 cc turbo essence,190 ch à 4.200 - 6.000 t/min

320 Nm à 1.450 - 4.200 t/min 0-100 km/h en 7,3 secondes Pointe: 210 km/h Conso: 4,8 l/100 km (CO2: 116 g/km) Moyenne de l'essai: 7,5 l/100 km Prix: 36.660€

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Test: Audi Q3 – Quelque chose se passe…

Essais · Audi

Test: Audi Q8 50 TDI – Flatteur d’égo

Essais · Audi

Test: Audi A6 Avant – Fidèle à elle-même

Essais · Audi
Afficher plus