Passer au contenu principal
Pour cause de maintenance, AutoScout24 est accessible de manière limitée. Cela concerne quelques fonctions, comme par exemple la prise de contact avec les vendeurs, la connexion à votre compte ou la gestion de vos véhicules en vente.

BMW 128ti : mieux sans M ?

Avec sa nouvelle 128ti, BMW se jette à pieds joints dans la mare des puissantes bombinettes à traction avant. Une première pour Munich qui met toutes les chances de son côté avec 265 ch et un petit coup de main du département M. Réussira-t-elle à détrôner la reine ?

À l'arrivée de la nouvelle Série 1, les béhèmistes ont versé une larme après le départ définitif de la propulsion sur la plus compacte des BMW. Pourtant, ces fanas de sportives allemandes ne devaient pas s'inquiéter car, fort de plus de vingt ans d'expérience avec les Mini, Munich a réussi à injecter un peu de "Freude Am Fahren" dans son nouveau châssis à traction avant.

AS24 BMW 128ti 2021 rijdend voor

Objectif GTI

Avec l'arrivée de cette nouvelle 128ti, le travail de dynamisme susmentionné est poussé à son paroxysme. Après tout, BMW ne pouvait pas créer une compacte traction sans en sortir une variante sportive. Certes, il y a bien la M135i, mais cette dernière fait tourner ses quatre gommes. La nouvelle venue limite son accroche aux pneus avant, avec la Golf GTI en ligne de mire.

D'ailleurs, passons en revue sa nouvelle dénomination. Enfin, nouvelle, pas tant que ça. Les plus expérimentés d'entre vous se souviendront des fameuses 1800 TI et 2002 TI des '70s et les véritables experts de BMW pointeront également vers les 323ti et 325ti Compact. Ainsi, histoire de marquer la différence entre sa nouvelle bombinette et les produits M, BMW ressort le fameux "Tourismo Internazionale".

AS24 BMW 128ti 2021 logo

Check-list

Pour se donner la force de combattre la reine – et ses concurrentes, par la même occasion – BMW semble avoir coché toutes les cases de la check-list. Moteur puissant ? Check. Différentiel autobloquant ? Check. Accents rouges mettant en avant le côté sportif ? Check. Eh oui, la BMW 128ti habille sa carrosserie reprise du modèle M Sport de différents accents rouges, des prises d'air à l'avant, jusqu'aux étriers de freins en passant par les jupes latérales.

D'ailleurs, c'est la même chanson dans l'habitacle. Le rouge est omniprésent. On le retrouve sur les surpiqures du volant, des contreportes, de la console centrale et, évidemment, des sièges. Histoire de marque le coup, le logo ti est même brodé dans l'accoudoir central. Au cas où vous auriez oublié quelle voiture vous aviez en main…

AS24 BMW 128ti 2021 interieur

Seulement en auto

Cela étant, il sera difficile de ne pas remarquer le côté sportif de cette nouvelle 128ti. Premièrement de par son esthétique, mais surtout de par son châssis et son moteur. Ce dernier est d'ailleurs bien connu de la marque. Il s'agit du fameux 2,0 litres 4-cylindres TwinScoll que l'on trouve dans quasi tous les modèles. Ici, il produit 265 ch et 400 Nm de couple. Assez pour envoyer la petite bête jusqu'à 100 km/h en 6,1 secondes.

Bien évidemment, la performance en ligne droite n'est pas le point fort d'une bombinette à traction avant. BMW a donc travaillé sur l'agilité. On retrouve un différentiel à glissement limité Torsen entre les roues avant, les barres antiroulis et les freins M Sport de la M135i et une suspension rabaissée de 10 mm. Cela étant, n'espérez pas travailler du poignet, car la boîte manuelle est absente au catalogue. En sa place, on trouve une boîte auto à 8 rapports.

AS24 BMW 128ti 2021 statisch achter

Conquérante

Au final, la nouvelle 128ti économise quelque 80 kg par rapport à sa sœur plus puissance au badge M, et cela en conservant la boîte auto. D'ailleurs, cette dernière se prouve terriblement efficace. Pour une unité à convertisseur de couple, les changements sont précis, nets et rapides. En sus, les rapports courts agrémentent le côté sportif.

La petite sportive se prouve également plus souple que la M135i. Cela implique un maintien de caisse moins rustique, mais sur une traction avant c'est ce qu'il faut pour réduire le sous-virage. D'ailleurs, combiné au travail de l'autobloquant cela confère à la 128ti l'un des châssis les plus dynamiques et les plus agréables du segment. D'ailleurs, notons que cette bombinette est dépourvue de suspensions adaptatives, et c'est bien mieux comme ça. La preuve d'une certaine confiance de Munich en son produit.

Une classe au-dessus

Facturée à 45 100 € (47 150 € France), la nouvelle BMW 128ti vient se placer quelque 5 000 € plus haut que la VW Golf GTi et ses concurrentes de chez Ford et Hyundai. Cependant, bien que les qualités de dynamisme soient comparables, si pas supérieures, la BMW joue dans une tout autre ligue en matière d'ergonomie et de qualité de fabrication et d'assemblage. Premium contre généraliste.

AS24 BMW 128ti 2021 rijdend voor 2

Conclusion

Avec la 128ti, BMW ne fait pas que dépoussiérer une ancienne dénomination. Non, la nouvelle bombinette transpose le "Freude Am Fahren" dans une nouvelle dimension, celle de la traction avant. Rapide, dynamique, agile et stimulante, elle finit par surpasser son objectif principal pour même venir faire de l'ombre à sa sœur arborant le badge M…

Pro

Points forts

  • Châssis agile
  • Moteur puissant
  • Suspension bien jugée
Contra

Points faibles

  • Accents rouges extérieurs
  • Sièges sport au maintien quelconque
  • Politique d'options

BMW 128ti (2021)

  • Moteur : 2,0 litres essence turbo
  • Puissance : 265 ch
  • Couple : 400 Nm
  • Transmission : Automatique à 8 rapports
  • 0-100 km/h : 6,1 s
  • Vitesse maximale : 250 km/h
  • Coffre : 380 - 1200 l
  • Consommation : 6,4 – 6,1 l/100 km (WLTP)
  • CO2: 148 - 139 g/km (WLTP)
  • Prix : 45 100 € (47 150 € France)

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

BMW X5 M Competition : casse-code

Essais · BMW

BMW X2 xDrive25e : écologie d'échelle

Essais · BMW

BMW X6 M Competition : détaché

Essais · BMW
Afficher plus