Test: BMW 530d Gran Turismo – Il y a-t'il une BMW dans la salle?

Indéniablement, BMW mérite sa réputation de constructeur produisant des engins qui donnent envie de s'asseoir au volant et de manger de la route.

Mais parfois, il arrive qu'un constructeur, dans son appétit de parts de marché et son désir de venir jouer dans le jardin d'un concurrent, perde de vue ses propres valeurs. Bien sûr le constructeur bavarois a touché un peu à tout depuis sa naissance, même à des expériences insolites et sympathiques comme les microcars. Isetta, ça vous dit quelque chose? Mais là où BMW a réellement gagné sa notoriété, c'est avec les 1602 et 2002. Des berlines discrètes et généreuses en sensations. Par ailleurs, BMW a rarement raté un design. Les mauvaises langues diront que forcément, quand on ne prend pas de risques… Réponse: la période Chris Bangle n'était pas sans prise de risque, le succès a pourtant suivi. Ce qui n'empêche pas BMW de revenir aujourd'hui à des choses plus traditionnelles, et plus simplement… belles.

Toutes ces considérations étalées, comment ne pas être perplexe face à la GranTurismo? Ce n'est pas un break, encore un moins un Break de Chasse. Ce n'est pas un SUV, et clairement pas une berline. Serait-ce un hatchback? Bref, on ne comprend pas trop l'idée et plus on cherche, plus on est confus.

Dans ses dimensions et plus encore en habitabilité, la 5 GT est assez proche d'une Série 7. Et pour cause: elle en partage la plateforme. Aux places arrière, l'espace est tout simplement royal. On peut recevoir un écran vidéo personnel et une foule de raffinements de ce genre, l'assise est coulissante, le dossier est inclinable et l'énorme accoudoir central (optionnel) isole chaque passager dans un agréable cocon. Ne serait-on pas mieux ici que dans une 7? En tout cas on est proche.

Et côté chiffres, on est tout aussi proches. La 530d GT plafonne à 240 km/h, 245 pour la 730d, elle consomme 6,5l/100 (6,9 pour la 7), elle exécute le 0-100 en 6,9 secondes (7,2 pour la 7) et émet 173 g de CO2 (178 pour la 7). Et tout cela en se traînant 2.035 kg, soit 95 de plus que la 7. Mais la seule véritable raison d'acheter une 530d GT plutôt qu'une 730d, c'est le prix: à 55.900€, elle est 21.000€ moins chère. Par contre, elle est 4.100€ plus chère qu'une nouvelle Série 530d qui est certes un peu moins spacieuse, mais qui est par contre belle à tomber.

Manque de sel

Enfin le portrait s'achève par la conduite. Nous le disions, une BMW est une voiture pour passionné de conduite. Hélas la 5 GT ne semble pas disposer de ce genre de gènes. Bien sûr la qualité est excellente et le confort de haut niveau. Quoique les suspensions actives, qu'on adopte une conduite sport ou confort (et le mode de gestion équivalent), ne semble pas toujours savoir comment gérer les 2 tonnes. Rien de scandaleux, mais quelque chose de décevant de la part de BMW.

Bref, ceci est une espèce rare: la seule BMW qui s'apprécie plus depuis les places arrière.

Une note très positive tout de même, pour terminer. Ce 6 cylindres 3.0 diesel est décidément fantastique, et la nouvelle boîte auto 8 rapport est parfaite, du premier coup. Un exploit d'autant plus remarquable que la boîte 7 de Mercedes n'a vraiment été aboutie qu'après quelques (longs) mois sur le marché.

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Test: BMW M2 Competition – Plus puissante et mieux domptée

Essais · BMW

Test: BMW 518d – Pas du tout la 5 du pauvre

Essais · BMW

Test: BMW Z4 M40i – Rien ne vaut les classiques

Essais · BMW
Afficher plus