Test: Ford C-Max – Plus familial, moins dynamique

Les mises à jour des Ford C-Max et Grand C-Max étaient attendues puisque la Focus, qui sert de base aux deux monovolumes, avait déjà reçu la sienne. Le nouveau C-Max a droit à un nouveau nez à la calandre très généreuse. Ford a aussi revu l'habitacle et modifié l'offre mécanique.

Ce facelift arrive à point nommé, alors que la concurrence est très active et que de plus en plus de conducteurs de monovolumes passent au SUV compact.

Signes de reconnaissance du nouveau modèle: un visage aux traits affinés et une arrête supplémentaire sur le capot. On note aussi des différences au niveau de la ceinture de caisse, des hanches prononcées et du montant C. Pour le reste, la carrosserie est assez semblable à celle que l'on connaissait déjà et les dimensions restent inchangées. Et si on a besoin de plus d'espace, il faut se tourner vers le Grand C-Max qui, avec ses (petits) sièges de coffre, propose 7 places au total. Le Grand C-Max conserve bien sûr ses portières arrière coulissantes qui facilitent l'accès et le débarquement. Pour cette version XL, comptez 2.450€ de plus.

Planche de bord plus agréable

La transformation la plus importante des monovolumes Ford concerne l'habitacle. La marque à l'ovale a en effet créé un nouvel intérieur, et surtout une planche de bord plus agréable. L'ambiance à bord fait bien meilleure impression, notamment grâce à des matériaux de meilleure qualité. L'assemblage semble aussi avoir progressé mais bien sûr, on ne pourra en être sûr qu'après quelques dizaines de milliers de kilomètres. Et comme les autres constructeurs, Ford a fait en sorte de proposer un système d'info-divertissement plus attractif. La connectivité est améliorée et nombre de boutons de fonctions jadis commandées par un océan de boutons s'opèrent maintenant via l'écran tactile. Celui-ci occupe une place centrale au sommet de la console, à la même hauteur que les cadrans, ce qui sera moins fatigant pour le regard. Enfin le levier de vitesse est idéalement placé pour le confort d'utilisation.

Moins de 5 litres

Sous le capot, Ford propose une vaste gamme de moteurs, tous Euro6. La mécanique de base est un 1.6 essence sans turbo de 85 ch (ou 125 ch dans le Grand C

Plus doux

Comme ce fut le cas pour la Focus, Ford a ici aussi retravaillé le châssis. Les ingénieurs ont voulu sensiblement adoucir l'amortissement et de fait, le confort s'en trouve vraiment amélioré. Mais, revers de la médaille, ce monovolume plutôt haut par définition prend du coup plus de roulis en virage et pique plus du nez au freinage. Certes tout est parfaitement contrôlé et très efficace, mais le comportement délicieusement dynamique de la première version a disparu. L'assistance électrique de direction a elle-aussi été calibrée pour plus de confort, ce qui lui a fait perdre en précision. Un choix délibéré qui, selon Ford, colle mieux à la mission de ce transporteur de familles.

Signalons enfin que le C-Max peut désormais recevoir un Active City Stop et un régulateur de vitesse actif. La version de base (1.6 85 ch) est facturée 17.500€, le premier diesel (1.5 95 ch) est à vous pour 21.850€.

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Test: Ford Mustang Bullitt – Flingue non compris

Essais · Ford

Test: Ford Focus – Page blanche

Essais · Ford

Test: Ford Fiesta Active 1.5 TDCi – Mieux qu’un vrai SUV ?

Essais · Ford
Afficher plus