Test: Mazda MX-5 1.5 – Il n'en faut pas plus

Sur le papier, 130 ch peuvent sembler bien peu pour une voiture de sport. Mais permettez à la Mazda MX-5 de vous prouver le contraire…

La quatrième génération de la Mazda MX-5 renoue avec les fondements de la première: elle lâche du lest, parce que "Light is Right".

Visuellement, elle a beaucoup gagné en caractère et de manière générale, nous sommes fans de la ligne esthétique actuelle de Mazda, qui sied à merveille avec les canons européens en matière de dynamisme. De plus, la voiture conserve évidemment toutes les caractéristiques du vrai roadster: un long capot, et seulement deux places. Les courbes qui surplombent les passages de roues avant donnent à la Mazda un visage marqué, et elles dominent aussi le vue que l'on a au volant. Joli! Enfin, grâce aux mesures d'économie de poids Skyactiv, la MX-5 à moteur 1.5 pèse, sans chauffeur, juste moins de 1.000 kg.

L'angoisse du compteur?

A la lecture de la fiche technique, on ne s'extasie guère. Le 0-100 en 8,3 secondes et 204 km/h en pointe, ca n'a rien de très impressionnant. Mais les sensations que l'on ressent au volant de la MX-5 n'ont rien à voir avec les chiffres.

Et ça, on le doit au cahier des charges établi par Mazda. Car le plaisir de conduite figurait tout en haut de la liste quand a commencé le développement. On pourrait encore s'étendre indéfiniment sur la qualité du design ou sur comment la voiture a perdu 100 kg par rapport à sa devancière, mais ce serait une perte de temps.

Dans un monde parfait, on s'installe à bord de la MX-5 et en un tournemain, on déverrouille et fait valser la capote. Rien d'électrique dans l'opération, tout est du "fait main" et ça va bien plus vite qu'avec une capote motorisée. Bref, la main de l'homme fait encore parfois mieux que la machine. Yessss!

Grognement sportif

Le volant n'est réglable qu'en profondeur, mais on trouve facilement une position de conduite idéale. Le pommeau de la boîte manuelle 6 tombe précisément dans la paume, et les pédales sont parfaitement placée pour ceux qui aiment donner un petit coup de double-débrayage en rétrogradant. Lancez le 1.5, et vous l'entendrez s'éveiller en émettant un petit grondement délicieusement sportif. Ensuite, la sonorité est plus de l'ordre de la modeste symphonie.

Comment se fait-il qu'un sourire s'imprime sur le visage dès qu'on s'installe à bord, pour ne s'effacer que lorsqu'on coupe le moteur? Simple: parce que la Mazda vous communique des choses dans les doigts, dans les pieds et dans la colonne vertébrale. La direction communique à merveille, les changements de rapports sont dignes de l'univers de la course et toutes les infos concernant l'état de la route vous sont transmises au cerveau via le dos. Le pur bonheur.

A l'aise dans les virages

130 ch à 7.000 tours – avec un rupteur à 7.500 – et 150 Nm à 4.800 tours, bien sûr, ça atteint vite ses limites. Mais grâce aux rapports de boîte très courts – même la 6ème affiche un rapport de 1:1 et n'a pas d'overdrive – on peut tirer un excellent jus de la MX-5. Bon, ce n'est pas une petite bête à drift, ce qui n'empêche pas de toujours disposer de la puissance nécessaire aux roues arrière. Comme il se doit dans une bonne sportive, on peut négocier un virage a bon rythme et remettre pleine gomme ensuite. La MX-5 vous suivra sans protester.

Après quelques jours d'essai, on commence évidemment à se dire qu'un peu plus de chevaux seraient bienvenus. Mais en même temps, ça risquerait d'estomper une partie de la magie propre à la MX-5 de base. Car à 22.490€, elle est très bien tarifée. C'est le petit cadeau que vous avez bien mérité, la petite auto amusante sur laquelle vous avez des vues depuis longtemps, et qui vous donnera encore du plaisir dans de longues années. De plus, elle est presqu'aussi économique à l'usage que Mazda l'annonce. La moyenne officielle est de 6,0 l/100 km (CO2: 139 g/km), la moyenne de notre essai a été de 6,6 litres, sans que nous ayons tempéré notre style de conduite.

Est-elle aussi fun qu'une Lotus Elise? Presque. Par contre, elle est largement moins chère. Et tellement plus fiable…

Mazda MX-5 1.5
4 cylindres essence 1.496 cc
131 ch à 7.000 t/m
150 Nm à 4.800 t/m
0-100 km/h en 8,3 sec
Pointe: 204 km/h
Conso: 6,0 l/100 km
Essai: 6,6 l/100 km
CO2: 139 gr/km
Prix: 22.490 euro

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Test: Mazda MX-5 RF – Belle idée, mais…

Test: Mazda3 2017 – Changements subliminaux

Test: Mazda CX-3 SkyActiv – A contre-courant

Afficher plus