Test: Peugeot 308 Racing Cup – La lionne des circuits, maintenant, c’est elle !

Avec ses 270 ch, la Peugeot 308 GTi by Peugeot Sport marche déjà très fort ! Mais que dire de cette version course, qui développe jusqu’à 330 ch environ ? Après l’avoir maltraitée sur le circuit de Mettet, nous avons un avis sur la question…

Plantons le décor : lors de la finale du nouveau championnat TCR BeNeLux à Mettet, la lionne s’est révélée comme la surprise du week-end avec deux podiums à son actif ! Pourtant, elle ne dispose que d’un 1.6 turbo sous le capot, alors que ses adversaires, répondant à la réglementation TCR, profitent de 2.0 turbo. Un bel exploit, donc.

La formule

Bien que la 308 Racing Cup soit maintenant éligible en TCR et qu’elle ait été en partie développée dans ce cadre, le projet initial était d’en faire une voiture de Coupe afin de remplacer la Peugeot RCZ Racing Cup. Ainsi, d’après Christophe Vely de chez Peugeot Sport, le cahier des charges était le suivant: «Prendre le meilleur de la RCZ et encore l’améliorer afin d’offrir une vraie voiture de course, plaisante mais aussi relativement accessible à tous les pilotes. Tout cela pour des frais d’exploitation maitrisés, grâce à l’utilisation de pièces de série.»

Pièces de série?

La pièce maitresse de série, c’est le moteur : celui de la 308 GTi, poussé ici à 308 ch grâce à un nouveau turbo et une admission d’air plus importante. Dans sa version « Plus », ce moteur propose même davantage de puissance afin de pouvoir se battre contre des 2.0 turbo développant jusqu’à 350 ch. Toutefois, pas de chiffre officiel chez Peugeot. Autres pièces de série : les portières et jupes latérales, afin d’éviter les surcoûts en cas de touchettes lors de duels musclés en piste. Mais attention, l’aéro’ respire quand même la compétition : lame avant et aileron arrière sont issus de la réglementation WTCC par exemple…

On vous embarque !

Sur la piste de Mettet, qui s’apparente à un étroit tourniquet, ça va déjà trop vite ! L’efficacité du châssis

Mais attention, tout cela ne veut pas dire que cette 308 Racing Cup vous transforme en excellent pilote de course et qu’elle pardonne tout. Pour aller chercher d’excellents chronos, il faut freiner plus tard et maintenir une pression de freins jusqu’à la corde. Dans ces conditions, l’arrière devient beaucoup plus joueur. Surtout avec une pédale de freins relativement dure et dont la course est étonnamment courte. Pour être bien pilotée, la lionne demande donc finesse associée à sensibilité sur les pédales de freins et de gaz. Ben oui, n’oublions pas non plus que les 330 ch (environ) déboulent uniquement sur les roues avant. Mais quel plaisir ! Car elle plaira aux pilotes de course expérimentés, tout comme aux gentlemen qui souhaitent tester une voiture de tourisme hyper performante.

Peugeot 308 Racing Cup
Moteur 4 cylindres turbo essence, 1.598 cc
308 ch en version Cup
Cartographie « Plus » pour 500 €, environ 330 ch
Rupteur à 6.500 tr/min
Poids minimum : 1.100 kg
Prix : 74.900 € HTVA

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Test: Peugeot 308 1.5 HDI – Ne pas vendre la peau de l'ours...

Essais · Peugeot

Test: Secma F16 Turbo – Attends, été, reste encore un peu!

Essais · Peugeot

Test: Peugeot 308 GTI – "If it's not broken, don't fix it"

Essais · Peugeot
Afficher plus