Test: Peugeot RCZ 1.6 THP 156 ch – I Feel Good!

Quand vous êtes-vous retourné sur une Peugeot pour la dernière fois? Avec la RCZ, Peugeot dispose d'une vraie tueuse d'Audi TT, à un prix beaucoup plus doux. Voici le modèle de base, une 1.6 Turbo 156 ch à boîte auto 6 rapports.

Il faut remonter à la 205 T16 et autres monstres de Rallye du genre pour retrouver des Peugeot qui attiraient tant l'attention. Même au cœur de Paris où elle n'est pourtant pas rare, la foule s'attarde sur la RCZ. Le logo est proéminent, mis en évidence, et l'imposante grille ne laisse aucun doute: elle est de la même famille que la 308. Pourtant même si elles reposent sur la même plateforme, ces deux voitures ne pourraient être plus différentes.

Il lui manque peut-être la beauté pure d'un coupé italien, mais l'impact de la RCZ au premier regard est incontestable. Tout de suite, elle donne envie de se mettre au volant. Avec son toit à double bulle, elle évoque les légendaires machines du Mans, quand ce genre de bosselage permettait d'accueillir à bord les pilotes les plus grands. Ici, l'astuce est plutôt destinée aux places arrière, quoique ces dernières ne semblent pas conçues pour un humain.

Coffre énorme

Pour prendre place, il faut se laisser tomber très profondément, sans que cela soit inconfortable. Car l'atterrissage s'effectue dans d'excellents baquets revêtus de cuir, dans un habitacle très bien fini. Le cuir sur la planche de bord est en option mais il donne infiniment plus de cachet à l'intérieur. Le volant plat dans sa partie basse est aussi une option, mais il tombe merveilleusement en main. L'horloge du centre de la planche et les cadrans sont tous cerclés de vrai métal. Et surtout, le coffre de 384 litres est particulièrement généreux et pratique pour un coupé. En rabattant les dossiers des symboliques places arrière, le volume passe alors à 760 litres! Beaucoup mieux que la TT donc, avec ses 292 à 700 litres.

Automatique

Le moteur 1.6 Turbo à injection directe est l'épine dorsale de la gamme essence de la RCZ. Il s'agit du célèbre moteur développé conjointement par PSA et BMW, disponible chez Peugeot en 156 ou 200 ch. Les différences de la version la plus puissante sont un calage variable des soupapes et un turbo Twin Scroll. Mais il n'y a déjà pas de quoi se plaindre des prestations du 156 ch. Il peut compter sur 240 Nm entre 1.400 et 4.500 tours. En reprises, cette version à boîte auto s'avère même plus rapide que la version 200 ch à boîte manuelle. Et avec 213 km/h en pointe et 8,4 secondes pour le 0-100, elle affiche un très beau CV. Idem pour les consos annoncée: 7,3 l/100 km en moyenne, pour 168 g CO2/km. Nous avons relevé au cours de l'essai une moyenne de 7,8 l/100 km.

Conduire!

La nouvelle boîte automatique de chez Aisin vous permet de vous balader confortablement sans se soucier des changements de rapport. Mais la RCZ a bien plus à offrir. Le train avant est délicieusement incisif et le conducteur trouve vite ses marques. L'ESP a le bon goût de ne pas se montrer trop sensible et le châssis clairement mis au point pour plus de puissance permet de se faire plaisir avec les 156 ch.

Au final, Peugeot propose donc pour 27.080€ une auto généreuse à tous points de vue. Elle sera produite en petit série par les Autrichiens de Magna, comme le laissent deviner des choses comme les arches de toit en véritable alu. Bref, on sent immédiatement que Peugeot a eu ici le souci du détail. Et puisqu'en plus elle est aussi jouissive à conduire que fascinante à regarder, nous pensons tenir un maître achat. Seule réserve: nous nous éviterions la dépense de 1.300€ pour la boîte auto.

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Test: Peugeot 308 1.5 HDI – Ne pas vendre la peau de l'ours...

Essais · Peugeot

Test: Secma F16 Turbo – Attends, été, reste encore un peu!

Essais · Peugeot

Test: Peugeot 308 GTI – "If it's not broken, don't fix it"

Essais · Peugeot
Afficher plus