Porsche Cayenne Coupé : Orange is the new black

Clin d’œil à la série Netflix et à la robe de notre modèle d’essai, cette expression américaine désigne surtout le dernier objet à la mode, qui ringardise ce qui faisait office de référence jusqu’alors. Et c’est exactement le cas de ce Cayenne Coupé !

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Porsche a pris sont temps pour décliner son gros SUV en version plus profilée. Le temps sans doute de voir comment allait évoluer le genre étrenné par le BMW X6 voilà… 11 ans déjà. Et comme cette mode qu’on aurait pu croire passagère semble au contraire sortir de sa niche pour s’ériger en véritable courant à part entière, il n’y avait pas de raison pour Porsche de s’en priver. Le constructeur de Stuttgart a donc bien travaillé, puisque ce Cayenne Coupé parvient à apporter une certaine élégance esthétique dont ne peuvent se prévaloir ses concurrents, sans pour autant sacrifier les aspects pratiques.

AS24 - Porsche Cayenne Coupe (8)

Ni baleine, ni ballerine

Après les versions S et Turbo déjà essayées, c’est avec la motorisation de base que nous avons repris en main ce Cayenne Coupé. Avec son V6 3.0l de 340 chevaux, cette version est loin d’être sous-motorisée et affiche déjà un tempérament à la mesure du blason qui orne son capot. Comprenez donc que les sensations au volant sont réellement empreintes de sportivité, avec une direction très fine et suffisamment communicative, et des réactions étonnamment vives compte tenu du gabarit de l’engin.

AS24 - Porsche Cayenne Coupe (6)

On ne va toutefois pas se mentir, ce Cayenne Coupé reste bel et bien un SUV et ne s’est pas mué en sportive par la force de son pavillon redessiné. Les lois de la nature sont ce qu’elles sont, et le poids conséquent (2.105 kg) autant que la position de conduite haut perché sont évidemment à prendre en considération en conduite active. Heureusement ceux-ci sont contrebalancés de bien jolie manière par la technologie, notamment les suspensions pilotées optionnelles qui font un boulot admirable en matière de maintien du roulis, ou le freinage soumis à rude épreuve qui semble suffisamment endurant. De quoi procurer à ce gros bébé une agilité étonnante au regard de son encombrement !

On aurait en revanche apprécié une boîte automatique (8 rapports) un peu plus prompte à réagir lorsqu’on la laisse se gérer seule. Mais les palettes au volant (optionnelles) permettent de pallier aisément à ce détail.

AS24 - Porsche Cayenne Coupe (11)

S’il n’en restait qu’un…

Le Cayenne Coupé est donc sans nul doute le plus enthousiasmant de son segment, et les 14l/100km en usage réel ne constitueront pas un frein pour l’acheteur qui aura déboursé 120.000€ au bas mot une fois les options comprises. Son look est en outre plus conforme à ce que renvoie l’évocation du nom Porsche, ce qui lui assure sans doute une certaine légitimité dans un segment au croisement des mondes automobiles, qui semble séduire une certaine clientèle. S’il n’en restait qu’un, ce serait donc sans hésiter ce Cayenne Coupé !

AS24 - Porsche Cayenne Coupe (1)

Porsche Cayenne Coupé
Moteur V6. Turbo, essence, 2.995cc
Puissance 340 ch de 5.300 à 6.400 t/min
Couple 450 Nm de 1.340 à 5.300 t/min
0-100 km/h 6 secondes
Pointe 243 km/h
Consommation 11,9 l/100 km
Moyenne de l'essai 14,1 l/100 km
CO2 271 g/km
Prix 87.083€

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Porsche Cayman GT4 : Deux cylindres qui changent tout !

Essais · Porsche

Porsche 718 Spyder : baby-Speedster

Essais · Porsche

Test: Porsche Cayenne Coupé – Y a-t-il un Cayenne de trop ?

Essais · Comparer les essais
Afficher plus