Passer au contenu principal
Message

Après ta connexion, tu pourras utiliser AutoScout24 de manière optimale

  • Synchronisation des favoris
  • Sauvegarder les recherches
  • Placer ton annonce

Subaru Outback 2.5i AWD : un pionnier incompris

Peu d'acteurs sont actifs dans le segment des breaks surélevés mais, pourtant, un modèle reste relativement oublié depuis les années 90 : la Subaru Outback. À tort ? Autoscout24 mène l'enquête.

Avant qu'on ne commence à appeler toutes les voitures hautes sur pattes du segment B des "Crossovers", on avait déjà vu arriver une série de breaks surélevés quelque 10 ans auparavant. Dans les années 90, on trouvait l'Audi A6 Allroad, la Volvo V70 XC et la Subaru Legacy Outback. Aujourd'hui, ce trio existe toujours, même si la Suédoise s'appelle désormais V90 Cross Country et la Japonaise fut simplement rebaptisée Subaru Outback.

Ces trois pionniers ont eu de plus en plus de compagnie au fil des années. Audi et Volvo, par exemple, ont également opté pour des A4 Allroad et V60 Cross Country plus petites, mais d'autres marques se sont également aventurées sur ce segment niche. On a donc vu apparaître plus récemment les Mercedes Classe E All-Terrain et Volkswagen Golf et Passat Alltrack Variant, mais aussi les Skoda Octavia et Superb Combi Scout, et même la Ford Focus Clipper Active.

AS24 Subaru statisch

Guerrier solitaire

Et la Subaru Outback ? Elle continue courageusement. Aux États-Unis, elle a déjà reçu une nouvelle génération en 2019 mais, ici, on doit encore nous contenter de la génération précédente pendant un certain temps. Ce modèle a tout de même reçu une modeste mise à jour en 2018, qui comprenait la disparition du moteur diesel et l'ajout de quelques technologies modernes nécessaires.

Cela dit, l'Outback est la deuxième plus ancienne Subaru de la gamme après la BRZ, et elle ne peut prétendre à la technologie à hybridation légère e-Boxer des autres Subaru. Elle doit se contenter d'un 4-cylindres atmosphérique boxer de 2,5 litres qui développe 175 ch et 235 Nm de couple. Et avec des émissions moyennes de CO2 de 193 g/km, ce n'est pas la décision la plus intéressante sur le plan fiscal.

L'Outback se complique un peu la vie par rapport à ses concurrents qui utilisent des moteurs turbo essence ou turbo diesel et qui présentent de meilleurs chiffres sur papier. Surtout quand on sait que Subaru associe ce moteur boxer atmosphérique à une transmission à variation continue et à une transmission permanente à quatre roues motrices.

AS24 Subaru achter

Bonne capacité de remorquage

Mais Subaru ne serait pas Subaru si la marque changeait son fusil d'épaule et abandonnait une recette en laquelle elle croit fermement. Le groupe motopropulseur, par exemple, garantit que vous pouvez tracter une remorque de 2 tonnes freinée. En sus, la garde au sol accrue et la garniture de pare-chocs en plastique de cette Outback font leurs preuves lorsque les routes deviennent plus boueuses ou plus enneigées.

En pratique, avec son 0 à 100 km/h passé en 10,2 secondes, l'Outback n'a pas vraiment de sportif et avec une consommation moyenne de 8,6 l/100 km elle n'a pas non plus de réel talent en matière d'économie. Pourtant, elle se révèle être un compagnon agréable et confortable. Une voiture qui vous incite à adopter un style de conduite détendu, tout en offrant suffisamment de puissance et de couple pour suivre le trafic.

AS24 Subaru rijdend

Un équipement généreux

Et puis nous n'avons pas encore parlé du côté pratique. L'espace intérieur par exemple, mais aussi le coffre. Avec 550 litres et 1 848 litres avec la banquette arrière rabattue, on peut facilement le qualifier de généreux. L'équipement est tout aussi généreux, puisque la version Confort dispose d'un siège conducteur électrique, du régulateur de vitesse adaptatif, de la climatisation bi-zone, des sièges chauffants et d'Apple CarPlay et Android Auto de série.

La version Premium ajoute des sièges en cuir, le volant chauffant, la navigation, un hayon électrique et un siège passager électrique. Et tout cela pour un peu moins de 37 000 euros (Comfort) ou 41 000 euros (Premium). Dommage que le réseau de concessions Subaru soit si limité et que le grand public opte pour un concurrent probablement plus cher ou un nouveau "crossover" bien moins pratique.

AS24 Subaru interieur

Conclusion

La Subaru Outback est un pionnier incompris et le restera pendant un certain temps. En partie à cause de son moteur fiscalement moins intéressant et de son réseau de concessions modeste, mais aussi parce que le grand public ignore ses qualités intrinsèques. Il s'agit toutefois d'un break confortable et généreusement équipé, avec une position de conduite élevée et des qualités plus pratiques que les voitures que l'on appelle aujourd'hui "crossovers".

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Subaru Levorg : Ohé, je suis là !

Essais · Subaru

Subaru e-Boxer : Jouer la sécurité

Essais · Comparer les essais

Test: Subaru Impreza – Culture de la différence

Essais · Subaru
Afficher plus