Aixam 400 - Annonces auto occasion sur AutoScout24

Aixam 400

En 1985, le constructeur français de voiturettes Aixam sort la Aixam 400, une voiture sans permis qui va devenir très populaire au cours des années. La marque, bénéficiant d’une position de leader, propose une voiture ayant tous les atouts pour séduire la clientèle : une bonne motorisation essence et diesel, un intérieur confortable, un équipement complet et un accent mis sur la sécurité. La Aixam 400 n’est plus fabriquée aujourd’hui, mais continue d’être recherchée sur le marché de la voiture d’occasion.

Aixam 400 : voiture sans permis à petit prix sur le marché de l’occasion

Depuis les années 80, la Aixam 400 reste une référence parmi les voitures sans permis. Sa popularité durant ses années de production fait d’elle une voiture d’occasion assez courante, bien qu’elle ne soit plus construite depuis plusieurs années, laissant la place à d’autres modèles de la marque française. Elle a été introduite sur le marché auto au milieu des années 80. La première voiture sans permis de la marque Aixam, la 325 D, apparaissait en 1984. Peu de temps après, en 1985, la première Aixam 400 voyait le jour, il s’agissait de la 400D. La voiture sans permis s’est par la suite déclinée en plusieurs versions. Le lieu de fabrication historique des voitures Aixam est en France, à Aix-les-Bains en Savoie. Le nom de la marque est le résultat d’une contraction entre « Aix » et « automobile ». La maison a été fondée en 1983, au moment de la reprise d’Arola, une entreprise en faillite à ce moment-là, qui fabriquait déjà des voitures sans permis dans cette même usine savoyarde depuis 1975. Par la suite, le groupe industriel s’est également implanté à Chanas en Isère, où sont fabriqués les châssis et composants de carrosserie. Aixam est depuis longtemps la plus importante marque de voitures sans permis sur le marché français, devant d’autres marques comme Microcar, Ligier, Bellier, Chatenet ou JDM Simpa. Depuis 2013, la marque a été rachetée par le fabricant américain de quads et motoneiges Polaris, mais continue de proposer des voitures sans permis sous le nom de marque Aixam.

Prix d’une Aixam 400 en voiture d’occasion

La Aixam 400 n’étant plus produite, elle n’existe qu’en voiture d’occasion. Son prix oscille entre 1 000 € et 8 000 € en fonction de son année de mise en circulation, sa cote à l’argus de l’occasion, des options du véhicule à vendre, son kilométrage, son état général. La Aixam Super Luxe était à vendre aux alentours de 10 000 € au prix du neuf. Elle est encore très demandée du fait de sa popularité pendant de nombreuses années, et les pièces de rechange sont encore disponibles chez les concessionnaires, garagistes et revendeurs spécialisés pour l’entretien et les réparations. Le modèle Aixam 400 avait une place centrale parmi les produits du constructeur français à l’époque où elle était fabriquée. Pendant presque deux décennies, elle occupait le milieu de la gamme des voiturettes Aixam : de 1985 à 1996, elle se trouvait entre la 325i et la 500i, et de 1997 à 2004, entre les modèles 300 et 500, qui se distinguaient surtout par la cylindrée des moteurs. Une version 4 places était également proposée, on en trouve encore parfois en voiture d’occasion (il faudra cependant avoir un permis pour conduire celle-ci). Parmi les voitures sans permis qui rivalisaient avec la Aixam 400 (et rivalisent toujours sur le marché de la voiture d’occasion), on peut citer la Microcar Lyra, sa concurrente principale dans les années 90, également produite en France, mais aussi la Bellier B8 ou les Ligier LS50 et IXO. Les équivalents plus récents de la Aixam 400 dans la même marque sont la Aixam City, la Aixam Coupé et la Aixam Crossline, avec une cylindrée légèrement supérieure et des équipements comparables.

Une motorisation solide rendant les occasions intéressantes

Depuis 1991, la motorisation des Aixam 400 est assurée par de robustes moteurs bicylindres 4 temps à refroidissement liquide, de marque Kubota pour les véhicules diesel et Lombardini pour les modèles essence. Leur puissance est de 5 ch à 3 400 tr/min (1 CV, valeur classique pour un véhicule sans permis). La consommation est de 3,5 l / 100 km. Si un bon entretien du moteur a été effectué régulièrement depuis le début de l’utilisation du véhicule, il peut aisément dépasser les 100 000 km. Sur les modèles équivalents de la marque qui ont succédé à la Aixam 400, comme la City ou la Crossline, le constructeur a légèrement augmenté la cylindrée pour passer à 479 cm3.

Des équipements comparables aux voitures classiques

De 1985 jusqu’à 1996, il y avait peu de modèles différents en vente, seulement la Aixam 400 et la 400i, avec un moteur diesel. A partir de 1997 et jusqu’en 2004, la marque a cherché à diversifier ses modèles, en créant une gamme proposant des variantes de la Aixam 400, correspondant à plusieurs niveaux d’équipement : les versions 400E (Evolution), 400L (Luxe) et 400SL (Super Luxe), reflétant les variations d’équipements. Le toit ouvrant manuel, les feux de brouillard arrière et la direction assistée sont réservés à la version Super Luxe (SL), tandis que de nombreux équipements sont présents sur la plupart des versions : vitres électriques, rétroviseurs électriques, fermeture centralisée. Le radar de recul ou les jantes alu sont disponibles déjà sur le modèle intermédiaire. A l’intérieur, différentes matières revêtent les confortables fauteuils selon les modèles : tissu uni, similicuir ou cuir. Seul le système audio (autoradio CD ou mp3 pour les véhicules les plus récents) était en option sur les voiturettes neuves.

La Aixam 400 bénéficie d’une bonne tenue de route, d’un bon châssis avec peu de roulis malgré sa petite taille, les suspensions sont plutôt fermes, mais rien de rédhibitoire si on compare avec l’ensemble des voitures sans permis à vendre. La direction est confortable, l’habitabilité est bien optimisée pour une voiture de cette taille (moins de 3 m de long). Le réservoir de 16 l permet de parcourir 200 à 300 km sereinement.

Aixam mise sur la sécurité de ses voitures

Il est à noter que l’homologation des voitures Aixam a été effectuée sur la base de normes automobiles classiques, avec notamment la réalisation de crash tests, bien que cela ne soit pas imposé par la législation en vigueur. La Aixam 400 ne déroge bien sûr pas à la règle. Aixam est d’ailleurs la seule marque de voitures sans permis qui ait choisi de mettre un tel accent sur la sécurité, et ceci de façon constante depuis 1988. Du fait de l’augmentation du niveau de sécurité routière, mais sans doute également d’un effet de mode, la popularité des voitures sans permis en général ne cesse de progresser, de 10% en moyenne par an. Il n’est donc pas surprenant de continuer à voir de nombreuses Aixam 400 dans les annonces de voitures d’occasion à vendre malgré l’arrêt de sa production, compte tenu de sa popularité acquise à juste titre au fil de plusieurs décennies. Ce véhicule conviendra aux conducteurs de voitures sans permis ayant un budget modeste, les Aixam 400 d’occasion restant très fréquentes sur le marché français de la voiture d’occasion.