Passer au contenu principal

Nouveau design - fonctions familières

Découvrez notre nouveau design, que nous déploierons pas à pas sur l'ensemble du site. Préférez-vous utiliser l'ancien design? Cliquez en haut du menu pour revenir en arrière.

Les matchs du Salon : la Renault Zoé face aux alternatives

Dans la série de matchs que nous proposons durant tout le Salon, difficile de ne pas parler de voitures électriques. Voici donc la Zoé face ses (de plus en plus nombreuses) concurrentes.

Longtemps presque seule dans sa catégorie, la Renault Zoé, pionnière des citadines électriques modernes, va cette année être rejointe par quelques solides concurrentes. Et autant le dire : le choix va être très difficile…

Renault Zoé

Lancée en 2012, la Renault Zoé s'est installée sur le marché, lentement mais sûrement, pour devenir la voiture électrique la plus vendue d'Europe… jusqu'à l'arrivée de la Tesla Model 3. La Renault est récemment entrée dans sa seconde génération (ou est-ce une génération 1,5 ?), que nous avons essayée ici et que nous avons énormément appréciée. Dans le petit monde de la voiture électrique, il y a deux écoles. D'un côté, celle selon laquelle une voiture électrique ne ressemble qu'à elle-même, a une place à part dans la gamme du constructeur. De l'autre, celle selon laquelle une voiture électrique est une version d'un modèle existant, pratiquement identique à ses sœurs essence ou diesel. A partir de cette année, on va savoir laquelle de ces écoles convainc plus le public.

Renault-Zoe-2020-1280-16

Durant le Salon, Renault accorde 1.500€ de remise sur la Zoé, et 750€ de reprise minimale sur une voiture en fin de vie. Cela porte le prix d'attaque de la Zoé 110 ch à 31.100€ si vous choisissez d'acheter les batteries. C'est en effet la particularité de Renault : vous pouvez décider de les louer pour un montant de 74 à 124€ (selon le contrat choisi), la voiture ne coûte alors plus que 22.900€.

Passons aux alternatives

La plus dangereuse : Peugeot e-208

Dangereuse, pour la Renault Zoé, évidemment. Comme dans chaque segment où ils sont présents, les deux constructeurs se font directement face ici aussi : autonomie théorique tournant dans les deux cas autour de 350 km, tarif de base comparable d'à peu près 31.000€, et même puissance de 130 ch (si ce n'est que la Zoé existe aussi en 110 ch). C'est vraiment là qu'on va voir si le public préfère une voiture électrique qui s'affirme esthétiquement comme telle, ou une électrique qui n'en a pas l'air.

Peugeot-e-208-2020-1280-07

Comme vous l'avez peut-être lu dans notre match précédent, Peugeot a toute confiance dans le succès de sa 208. Il en va de même pour la version électrique, qui représente déjà 15% des commandes. Bref, le constructeur ne juge pas nécessaire de la solder.

La plus attendue : Honda e

Nous osons une prédiction : cette adorable petite Honda (que nous essaierons mi-février) va avoir le même effet qu'a eu la première Mini façon BMW en 2001. Elle va devenir la voiture à la mode que vont s'arracher les clients trendy à confortable pouvoir d'achat, et notamment les femmes. Non seulement parce qu'elle est jolie, mais en plus parce qu'elle est électrique, et que ces clients vont adorer afficher leur "engagement" avec un engin aussi sexy. Nous dirions même que la Honda e est la mieux placée pour faire basculer ceux qui hésitent à se lancer vers la voiture électrique. Certes, on peut considérer qu'à 34.500€ pour une autonomie inférieure à celle des Zoé et e-208 (à peu près 250 km), c'est "un peu cher pour ce que c'est". Mais on peut en dire autant de la Mini, et ça n'a jamais freiné sa carrière… Le match sera d'ailleurs intéressant, puisqu'il existe une Mini électrique, très proche de la Honda en termes d'autonomie, et proposée au prix de base de 33.000€. Que la meilleure gagne !

Honda-e-2021-1280-14

Les remises Salon canon ne sont pas une habitude Honda, et ça ne change pas dans le cas présent. Au mieux, on peut espérer économiser jusqu'à 1.000€ sur les options.

La moins chère : Opel Corsa-e

Jumelle technique de la Peugeot e-208, puisqu'elles font désormais partie de la même famille, la petite Opel est pourtant très différente de la Française. Présentation intérieure, ergonomie, confort ferme, la Corsa a savamment germanisé sa base française, comme nous vous le disions dans notre essai des versions classiques. Et malgré une puissance et des batteries (donc une autonomie) identiques à celles de la Peugeot, l'Opel est moins chère, avec un prix de départ de 29.195€.

Opel-Corsa-e-2020-1280-02

Durant le Salon, la Corsa-e est encore moins chère puisque contrairement à Peugeot, Opel la gratifie de conditions spéciales qui portent son prix d'attaque à 27.695€, voire moins encore si votre voiture actuelle vaut plus que les 1.250€ de prime de reprise de base.

La plus soldée : BMW i3

Lancée en 2013, la BMW i3 est avec la Zoé le plus ancien modèle du segment. Elle a profité d'une importante mise à jour en 2018, recevant notamment des batteries d'une capacité doublée qui ont augmenté d'autant l'autonomie, soit à présent 309 km en théorie. Ce n'est pas la version de base à 40.000€ qui est soldée, mais une version Advanced, équipée de quelques options, affichée au prix catalogue de 50.475€. Comme vous dites : glups. Mais à la faveur des conditions Salon, qui représentent près de 7.000€ d'avantages, le prix actuel est de 43.970€.

BMW-i3-2018-1280-26

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Crise du coronavirus : Le plus petit Concours d'Elégance en live

Actualité auto

BMW et hydrogène : Projets de commercialisation confirmés

Actualité auto

Genesis G80 : C'est pour quand, en Europe ?

Actualité auto
Afficher plus