Passer au contenu principal
Pour cause de maintenance, AutoScout24 est accessible de manière limitée. Cela concerne quelques fonctions, comme par exemple la prise de contact avec les vendeurs, la connexion à votre compte ou la gestion de vos véhicules en vente.

Renault Austral : nouveau départ

Après la tentative de percée en demi-teinte qu’était Kadjar, Renault remet le couvert dans le segment des SUV compacts avec son nouvel Austral. Tout beau, tout neuf, il incarne la nouvelle philosophie de la marque et embarque d’office l’hybridation (auto-rechargeable et légère).

Pro

Points forts

  • Belle évolution
  • Infodivertissement un siècle en avance
  • Hybride efficace
Contra

Points faibles

  • Boîte hybride hésitante
  • Détails ergonomiques
  • Pas d’hybride rechargeable

Il faut le dire : bien que le Renault Kadjar ait repris la plateforme du Nissan Qashqai, le Français ne lui est jamais vraiment arrivé à la cheville, ni même l’oreille. C’est pas faute d’avoir essayé, mais ce SUV compact avait toujours comme un goût de trop peu. Avec le nouvel Austral, Renault se donne enfin les véritables moyens pour arriver à conquérir le plus populaire des segments.

Renault Austral (2022) logo

Nouvelle direction

On voit tout de suite que Renault – ou plutôt le Hollandais Laurens van den Acker - n’a pas dessiné l’Austral un vendredi après-midi. Pas une seule ligne semble empruntée aux anciens modèles Renault mais les similitudes avec la récente Mégane E-TECH Electric sont présentes. D’ailleurs, si vous nous demandez, il y a des similitudes avec un autre SUV français, mais shuuut, on n’a rien dit.

À l’avant, une grande calandre semble s’étendre de parte et d’autres des feux full LED (de série) à la signature visuelle en C, désormais une marque de Renault. Passé le capot tailladé, la ligne de caisse continue sur un flanc aux formes musculaires. C’est d’ailleurs mis en évidence par les hanches arrière et la longe signature visuelle des optiques sur le hayon. Peu importe ce qu’on en pense, la cohésion est belle et bien présente. Le haut de gamme « Esprit Alpine » (qui remplace l’ancienne R.S. Line) ajoute une touche sportive avec des jantes de 20 pouces.

Renault Austral (2022) 4Control

Un siècle en avance !

Dans l’habitacle, rien d’étonnant : l’Austral reprend une bonne partie des éléments de la dernière Mégane électrique. Enfin, « rien d’étonnant » si on est habitué à ladite compacte. Car, il faut le faire remarquer, pour Renault, cet habitacle et cette technologie représente un énorme pas en avant ! C’est surtout vrai du côté technologique car la marque Française a ici décidé de bien placer ses cartes en s’associant à Google. Eh oui, l’infodivertissement est signé Android. Il passe à travers un grand écran tactile de 12 pouces (entrée de gamme : 9 pouces) à la verticale et une instrumentation de bord digitale de 12,3 pouces. Disons-le de suite : c’est LE meilleur système d’infodivertissement automobile actuel, avec une connectivité, une réactivité et une ergonomie impressionnantes !

Pour le reste, on note également que Renault a (enfin) décidé d’aller voir ce que faisait la concurrence en termes de qualité. Les matériaux utilisés sont d’un cran au-dessus, avec du moussé un peu partout et l’assemblage est correct. Au final, le seul point noir est l’ergonomie des 4 commodos derrière le volant, avec la commande de boîte, les essuie-glaces et la radio du même côté. Pour ce qui est du pratique : le coffre offre 487 litres d’espace de chargement et la banquette est coulissante dès le 2e niveau d’équipement.

Renault Austral (2022) interieur

Uniquement hybride

Il ne faut pas croire que cet emballage technologique cache un bonbon dur et ranci à l’intérieur. L’Austral reprend la nouvelle plateforme modulaire CMF-CD de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, mais elle y ajoute sa propre sauce. Ainsi, les motorisations sont d’office hybride. Il y a soit un nouveau 3-cylindres turbo de 1,2 litre de 130 ch (hybride léger 48 V), soit le 4-cylindres 1,3 litre de 160 ch (hybride léger 12 V) déjà connu du groupe.

La grosse nouveauté, c’est le nouveau système hybride auto-rechargeable E-TECH. D’une puissance totale de 200 ch, il associe le nouveau 1,2 litre à un moteur électrique dans une boîte à crabots. C’est une évolution du système qu’on trouve déjà dans les Mégane et Captur, mais la tension a été augmentée à 400 V, permettant de sortir plus de puissance du moteur électrique. Cette motorisation est également combinée en option à la direction intégrale 4Control de 3e génération.

Renault Austral (2022) koffer

Belle performance

« Cohésion », voilà peut-être le mot qui colle le mieux au nouveau Renault Austral. C’est le cas tant au niveau du design, de l’habitacle que de la philosophie. Pour la conduite, c’est la même chanson. Dès les premiers tours de roue, l’avantage de l’hybride « auto-rechargeable » brille d’un confort sonore haut de gamme. Une quiétude qui n’est perturbée que lorsque le 3-cylindres se réveiller et tremblote dans ses supports moteur.

Rien de dramatique, car la performance est au rendez-vous. Du moins, la performance écologique. Après une conduite souple, combinant autoroute et petites nationales, « notre » Austral E-TECH 200 Esprit Alpine affiche une moyenne de 5,0 l/100 km. C’est ce type de conduite qui sied au mieux le nouveau-né de Boulogne-Billancourt. Non pas que son châssis ne soit pas apte, loin de là ! La faute ici à la boîte à crabots qui semble couper toute puissance le temps d’une seconde lors des reprises. Une affaire de programmation électronique, nous promet le Directeur Ingénierie. Croisons les doigts…

Renault Austral (2022) rijdend, vooraanzicht

Prix

Renault semble avoir plutôt bien fait ses devoirs car, à 31 800 € (France : 33 400 €), le nouvel Austral vient de placer au centre inférieur du segment, juste au-dessus du Qashqai, mais en dessous des autres Français et Allemands. Cela étant, à minimum 38 700 € (France : 40 700 €), l’Austral hybride vient dangereusement fleureter avec les autres hybrides…rechargeables et (actuellement) plus avantageux sur le plan fiscal.

Renault Austral (2022) rijdend, achteraanzicht

Conclusion

Alors que son prédécesseur semblait avoir été créé à la va-vite, le nouveau Renault Austral est bien plus cohérent et bien plus à l’aise dans ses bottes. Il a de quoi se vanter, avec une motorisation hybride économe en carburant, une bonne habitabilité et une technologie embarquée à la pointe. C’est sûr, Renault va faire des remous dans le segment le plus populaire du moment !

Renault Austral E-TECH full hybrid 200 (2022)

  • Moteur : 3-cylindres, 1,2 litre + moteurs électriques
  • Puissance : 200 ch
  • Couple : 205 Nm
  • Transmission : automatique à crabots
  • 0-100 km/h : 8,4 s
  • Vitesse maximale : 175 km/h
  • Coffre : 487 l
  • Consommation : 5,0 l/100 km (mesurée)
  • CO2 : 104 g/km (WLTP)
  • Prix : 38 700 € (France : 40 700 €)

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Renault Kangoo : l'ami indispensable des familles

Essais · Renault

Renault Arkana : pour le grand public ?

Essais · Renault

Renault Twingo Electric : experte en savoir-faire

Essais · Renault
Afficher plus