Passer au contenu principal
Pour cause de maintenance, AutoScout24 est accessible de manière limitée. Cela concerne quelques fonctions, comme par exemple la prise de contact avec les vendeurs, la connexion à votre compte ou la gestion de vos véhicules en vente.

Test: Renault Twingo R.S. Red Bull Racing – Caution : taurine inside !

Chez Renault, on semble avoir toujours des raisons de se réjouir. Ainsi, quand la marque ne peut prétendre au titre avec sa propre écurie en F1, elle profite de son statut de motoriste de l’écurie Red Bull Racing, championne du monde 2010 et 2011 pour en dériver cette sympathique série limitée.

Cette Twingo spéciale est construite sur une base de R.S. classique, restylée l’an dernier. Cela se traduit par une face avant rendue plus «souriante» et des feux arrière désormais en deux parties débordant sur le hayon. Mais cette R.S. reçoit également des élargisseurs d’ailes, des boucliers plus enveloppants et un pseudo diffuseur à l’arrière. De quoi lui conférer un look vraiment personnel et agressif !

Ambiance

Pour la discrétion, on repassera, surtout dans cette série spéciale où la robe noire est constrastée d’une lame de bouclier avant, de coques de rétroviseurs et d’un becquet jaune vif, en plus des stickers Red Bull Racing sur chacune des portières. A bord aussi, c’est la sellerie bicolore surpiquée de jaune qui assure le spectacle.

Pour le reste, cette R.S. reste un Twingo avant tout et offre une belle habitabilité pour quatre adultes doublée d’une vraie modularité grâce aux sièges arrière indépendants, coulissants et repliables, permettant de faire varier le volume de chargement de 165 à 285 litres, voire 959l une fois les deux rabattus.

Pas farouche, la petite !

Cette série spéciale reçoit d’emblée le châssis Cup, raffermissant l’amortissement et abaissant la hauteur d’assiette de 4 millimètres. Un attribut qui rend l’auto inconfortable sur revêtement dégradé, mais qui permet de virer «à plat», à la manière d’un karting, parfaitement maintenus par les sièges semi-baquets des plus confortables. Au volant, on prend très vite ses marques, et on comprend que les 133 chevaux et 160Nm du bon vieux 1.6l 16V sont à aller chercher assez haut dans les tours pour dévoiler leur potentiel. Si la puissance n’a rien de décoiffante, la Twingo R.S. déroute par sa facilité de prise en main. Passé un ou deux virages, on prend conscience de l’incroyable capacité du châssis à avaler tous les mauvais traitements pour véritablement rester scotché à la route. Du coup, on prend vite un malin plaisir à inscrire le train avant dans la courbe d’un coup de volant pour tenter de prendre en défaut le train arrière, qui reste impassible. Et si vraiment la limite est atteinte, cela se traduit par une très légère dérive des quatre roues, sans même que cela n’empêche le moteur de continuer à pousser. Ajoutez à cela un freinage mordant et efficace, et vous regretterez d’autant plus l’horrible volant au diamètre beaucoup trop grand qui oblige à trop mouliner des bras pour que le tableau soit parfait dans les enchaînements.

A portée de tous ?

Cette Twingo R.S. Red Bull est donc parfaitement recommandable à tous et devrait séduire les plus jeunes conducteurs qui pourront se faire plaisir en pleine sécurité sans (trop) casser leur tirelire puisque qu’elle est affichée à 18.550€; et créditée d’une consommation moyenne de 6,5l/100km.

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Renault MEGANE E-TECH ELECTRIC 2022

Renault Mégane E-Tech Electric : concurrente redoutable

Essais · Renault
AS24 Renault Kangoo 2021 banner

Renault Kangoo : l'ami indispensable des familles

Essais · Renault
renault-arkana-side

Renault Arkana : pour le grand public ?

Essais · Renault
Afficher plus