Test: Skoda Superb Combi 2.0 TDI 140 – Hautement recommandable !

A la recherche d’un break au volume de chargement exceptionnel sans casser votre tirelire ? La Skoda Superb Combi est la voiture qu’il vous faut ! Restylée, elle n’ajoute qu’un peu plus de cordes à son arc de séduction.

Le facelift opéré sur la Superb Combi est plutôt discret. On découvre de nouvelles optiques avant intégrant une signature lumineuse à leds, une calandre redessinée et un logo désormais placé sur la pointe du capot.

L’arrière se contente d’un hayon redessiné. Il n’en fallait pas plus, tant l’énorme break tchèque (4,90 mètres de long) affiche toujours une ligne élégante.

Loft cosy

Avec un tel encombrement extérieur, l’habitacle de la Superb est exceptionnellement généreux. L’espace aux jambes aux places arrière est tel qu’il est pratiquement possible pour les passagers d’allonger leurs guibolles derrière le conducteur d’1,80 mètre. Et derrière eux, le coffre peut encore engloutir pas moins de 633 litres ! Un volume qu’il est possible de compartimenter grâce aux rails intégrés, et d’étendre à 1.865 litres en rabattant les dossiers. Difficile de faire mieux, ou alors pour (beaucoup) plus cher.

Là où l’on n’est en revanche plus déçu de l’auto, c’est dans le dessin de la planche de bord, qui n’a pas été remanié. Le dessin, voulu classique, semble quelque peu austère face aux derniers standards du segment. On se consolera par l’instrumentation intuitive et la clarté des affichages mais aussi par la qualité de l’ensemble, tant des matériaux que des assemblages, au top.

La Superb en profite aussi pour enrichir son équipement. Les systèmes d’accès et de démarrage mains-libres, le hayon motorisé ou l’aide au parking automatisé s’ajoutent à la liste déjà riche des phares au xénon directionnels, des sièges avant chauffants et du toit panoramique.

Confortable et frugale

Le moteur 2.0 TDI 140 est sans doute le plus indiqué pour la Superb Combi. Rond et discret, ses 140 chevaux font preuve de suffisamment d’entrain pour emmener confortablement l’auto et ses occupants sans avoir à user du levier de vitesses de la boîte à 6 rapports. Le tout, dans une discrétion et une frugalité agréables : lors de notre essai, l’ordinateur de bord annonçait une consommation moyenne de 5,4l/100km !

Très typé confort, le châssis de la Superb prend soin des occupants par ses suspensions souples, venant ainsi adoucir quelque peu les assises diablement fermes. Un choix de configuration légitime pour une routière, mais qui se paye lorsque la route se fait sinueuse ou inégale. Car si l’auto tient admirablement le parquet, les suspensions rendent parfois l’impression d’être dépassée par les événements et remontent alors quelques vibrations dans l’habitacle. Une concession que les acheteurs consentiront sans doute sans rechigner à la vue de la fiche tarifaire : à partir de 27.500 euros pour cette motorisation TDI 140, et 40.000 euros environ pour une voiture «full options» ! Un rapport prix/espace/équipement imbattable !

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Test: Skoda Citigo – À notre bon souvenir

Test: Skoda Kodiaq 2.0 TDI 150 ch 4x4 – Le gros problème de VW…

Test: Skoda Octavia 2017 1.0 TSI – La reine de la com' !

Afficher plus