BMW break - Annonces auto occasion sur AutoScout24

BMW break

Série 3 Touring : un break BMW sportif

Les BMW break se déclinent désormais sous une appellation commune : Touring. Ce n’était pas le cas du premier d’entre eux, sorti en 1987, la BMW Série 3 E30. De fait, BMW a longtemps hésité avant de proposer des breaks sur le marché, et ce en raison de l’image de « pseudo-utilitaire » de ces modèles bien particuliers, qui s’opposent à celle de la marque, basée au contraire sur la puissance et l’élégance. Aujourd’hui encore, et même si le constructeur allemand s’est lancé sur ce segment pour satisfaire des familles exigeantes, il ne concerne qu’un nombre limité de modèles : la Série 3 et la Série 5. Il faut dire, aussi, que les breaks BMW n’ont pas toujours rencontré le succès, à l’image du BMW M5 E34 break, produit entre 1989 et 1995 et vendu à seulement 11 989 exemplaires. Difficile d’en trouver encore sur le marché de l’occasion ! Le constructeur allemand n’a pas pour autant jeté l’éponge, et propose depuis 2010 des modèles Touring à tous ceux – et ils sont nombreux – qui préfèrent le break au monospace, en particulier pour la capacité de volume de chargement du coffre.C’est en 2012 que BMW présente la dernière version de sa Série 3 Touring, apparue sur le marché en 2005 dans le modèle 320i. Il s’agit de ce que l’on appelle un « grand break », avec une longueur de 4,53 mètres (pour 1,82 mètre de large et 1,42 mètre de haut) et une capacité de chargement allant de 495 à 1 385 litres. Face à ses concurrentes directes, et en premier lieu l’Audi A4 Avant, la Mercedes Classe C Break et le Citroën C5 Tourer, ce BMW break reste le vaisseau amiral du genre, tout d’abord du fait de la taille de son compartiment de rangement, mais aussi en matière de comportement routier. Et ce grâce à ses roues arrière motrices et à ses motorisations puissantes. Trois moteurs sportifs ont d’ailleurs ouvert le bal de cette version 2012, tous dotés de la technologie TwinPower turbo : un quatre cylindres essence 250 chevaux, un deux litres diesel 184 chevaux et un six cylindres diesel 256 chevaux doté d’une boîte automatique à huit rapports, respectant tous la norme Euro 5 ou même Euro 6 en matière de normes anti-pollution, constituent un sérieux atout pour la marque bavaroise.

EfficientDynamics : une innovation au service de la BMW break

Cette nouvelle BMW Série 3 Touring a également inauguré ce que le constructeur appelle EfficientDynamics, c’est-à-dire un concept de construction allégée intelligente comprenant une aérodynamique perfectionnée, des fonctions de récupération d’énergie lors du freinage, d’arrêt et de redémarrage automatiques ou encore un mode Eco Pro pour limiter la consommation et les émissions de CO² - un domaine dans lequel BMW n’est pas encore réputé pour briller.

Série 5 Touring Break : le haut de gamme

Outre les versions Berline et Gran Tourismo, la BMW Série 5 se décline elle aussi en break, à acheter neuf ou d’occasion. Sa quatrième génération a été mise sur le marché européen en 2010, et présentée comme une voiture de voyage se positionnant dans le haut de gamme. Cette Série 5 Touring combine une allure dynamique avec toutes les fonctionnalités nécessaires à un break. Elle propose notamment un volume de 560 litres dans le compartiment à bagage, pouvant être poussé jusqu’à 1 670 litres lorsque l’on rabat la banquette arrière. Autre détail pratique, la lunette arrière s’ouvre séparément ! Le comportement routier de cette BMW break a également été particulièrement soigné, ce qui n’a rien d’étonnant puisque c’est cette caractéristique qui fait la force des modèles BMW par rapport à leurs concurrents. Ainsi est-elle équipée en série d’une suspension arrière pneumatique avec correcteur d’assiette. Le contrôle de la dynamique, l’Adaptative drive et la direction active intégrale sont, pour leur part, proposés en option. Sous le capot, le choix se fait entre quatre motorisations qui bénéficient toutes de l’assistance électromécanique EPS, et en option d’une boîte automatique à huit rapports. Le choix du consommateur, en neuf comme en occasion, peut se porter sur les six cylindres en ligne à essence (les BMW 535i et 523i), le quatre cylindres turbo-diesel BMW 520d et le six cylindres en ligne diesel 530d. Soit des puissances variant de 184 à plus 300 chevaux.

D’autres breaks BMW… à acheter d’occasion

Quelques autres BMW ont été déclinées en break mais on ne les trouve plus bien souvent que sur le marché de l’occasion, dont elles restent toutefois des valeurs sûres. C’est le cas par exemple de la M5 E61, produite entre 2005 et 2010. Il existe aussi une M3 Break, quasi confidentielle. Au vu des derniers modèles présentés par le constructeur allemand en cette fin d’année 2014, dont la Série 2 cabriolet et active Tourer, la X6 ou encore la i8 au Mondial de l’automobile de Paris, puis plus récemment les nouvelles Série 6 Cabriolet, Coupé et Gran Coupé, il semble que BMW joue la carte des sportives luxueuses, réservant la catégorie à ses deux valeurs sûres, la Série 3 Touring et la Série 5 Touring.