Fiat 128 - Annonces auto occasion sur AutoScout24

Fiat 128

Fiat 128

La Fiat 128 a été produite en Italie entre 1969 et 1978. Comme la plupart des voitures de la marque de cette époque, elle a aussi connu un grand succès en étant produite sous licence en Amérique du Sud et dans le bloc des pays de l'Est, mais aussi dans les pays occidentaux en tant que véhicule Fiat d'occasion. Après avoir racheté plusieurs marques en Italie, Fiat avait, en effet, signé des accords avec différents constructeurs pour produire ses véhicules un peu partout dans le monde. Lisez plus

Trouvez la voiture de vos rêves.

Plus de 2.4 millions de voitures. Le plus grand marché automobile en ligne en Europe.

La Fiat 128 : un véhicule révolutionnaire

En Espagne, c'est ainsi le constructeur Seat qui a produit différents modèles, avant d'être racheté par Volkswagen. En Pologne, le groupe Polski est célèbre pour ses Polski-Fiat 126, qui sont encore très populaires d'occasion parmi les jeunes conducteurs du pays. En Yougoslavie, la marque Zastava a même modifié la 128 Fiat initiale en lui ajoutant un coffre.

La 128 de Fiat a été une petite révolution pour le constructeur de Turin. Pour la première fois, la marque proposait un véhicule à traction avant produit en grande série. Néanmoins, à l'échelle du groupe, cela n'était pas une toute première tentative, puisque les Autobianchi Primula, puis A111, utilisaient ce concept depuis 1964. L'arrivée de cette innovation seulement cinq ans plus tard chez Fiat venait du fait que la marque vendait des véhicules aux prix réduits, et qu'une certaine maturation était nécessaire pour que cette technologie puisse être produite à un coût contenu. En dehors de la traction, la 128 proposait un moteur situé sous le capot avant, positionné transversalement et disposant de quatre roues indépendantes. Des caractéristiques qui expliquent la grande longévité du modèle et sa présence sur le marché de la voiture d'occasion, jusqu'à la fin des années 1980.

Une réponse du berger à sa bergère

Concurrente de la Peugeot 204 et de la Simca 1100, la Fiat 128 a reçu un seul moteur lors de sa sortie : un 1116 cm3 de 55 chevaux de conception moderne, avec son arbre à cames en tête. Un 1290 cm3 l'a très vite rejoint, pour faire face à une concurrence de plus en plus féroce. Très proche des 124 et 125, la 128 ressemblait également beaucoup à la Simca 1100. Les deux voitures partageaient un espace intérieur très important et bien pensé au niveau ergonomique. Les pare-chocs, les tours de fenêtres, les baguettes latérales et la calandre faisaient appel aux chromes : une caractéristique qui disparaîtra totalement de la production automobile à la fin des années 1970, décennie durant laquelle la 128 sera définitivement remplacée par la Fiat Ritmo et ses gros pare-chocs et bas de caisse en plastique.

Une carrière entre deux époques

L'une des particularités de la 128 de Fiat est d'avoir réalisé une carrière entre deux générations de berlines familiales. Sur le marché international, ses principales concurrentes seront l'Opel Kadett et la Ford Escort, deux propulsions réputées pour leur solidité mais relativement dépassées, avec leur pont arrière rigide. Ce dernier impliquait notamment un moindre espace de chargement dans le coffre et la présence d'une suspension bien moins efficace que les quatre roues indépendantes de la Fiat. Néanmoins et dès 1974, la 128 doit faire face à une nouvelle génération de berlines. C'est d'abord la Volkswagen Golf qui voit le jour, puis la Renault 14. Dotées d'un hayon arrière, ces voitures se révèlent bien plus pratiques en associant la capacité d'accès au coffre d'un break à une ligne harmonieuse. En déclin sur le marché européen, la 128 connaîtra une seconde carrière en Argentine et en Yougoslavie. Dans le premier cas, elle sera produite jusqu'en 1990 et dans le second elle fera une entrée triomphale au XXIème siècle, en étant exportée notamment en Égypte et en Turquie. Le centre de design de Zastava a d'ailleurs rapidement proposé une version à hayon de la petite Fiat.

Un grand nombre de versions

La fin des années 1960 a marqué un tournant dans la production automobile. Afin de rationaliser les coûts de production, les différentes variantes d'une même voiture commencent à utiliser la même coque et un grand nombre d'éléments en commun. Cette logique s'applique à la 128, qui ne connaîtra donc pas une version totalement différente de la berline, comme cela a été le cas des 124 par exemple, dont la version Abarth s'arrache sur le marché de la voiture d'occasion. Une version break apparaît rapidement, et un coupé voit le jour en 1971. Celui-ci inaugure, comme la 128 Rallye, le 1290 cm3. Toujours dans une logique de réduction des coûts, la Rallye est une berline dotée d'équipements spécifiques, de deux portes au lieu de quatre et d'un moteur plus puissant. La puissance de ce dernier atteindra 75 chevaux dans la version S. La 128 Rallye sera également l'une des premières versions à faire la part belle au plastique, en recevant de large bandes noires au bas des portes. En 1978, le coupé recevra un grand hayon et sera commercialisé sous le nom de Fiat 128 3P.