Lancia Fulvia - Annonces auto occasion sur AutoScout24

Lancia Fulvia

Lancia Fulvia

Destinée à succéder à la Lancia Appia en 1963, la Fulvia rencontre un succès phénoménal, tant en raison de ses indéniables qualités techniques que du charme typiquement italien qui se dégage de cet engin emblématique de la production automobile des années 1960.Commercialisée à partir de 1963, la Lancia Fulvia était à ses débuts une berline 4 portes qui, quoique très classique dans son apparence, s'est vite imposée comme une automobile de conception moderne. Lisez plus

Trouvez la voiture de vos rêves.

Plus de 2.4 millions de voitures. Le plus grand marché automobile en ligne en Europe.

La naissance d'une conquérante aux accents transalpins

Nourrie par un moteur 4 cylindres en V développant 58 chevaux, cette traction avant est par ailleurs équipée de 4 freins à disques et d'une suspension avant double triangle lui permettant d'offrir une conduite confortable et sûre. Lancia, qui prend acte de l'accueil favorable que suscite cette nouvelle venue dans sa gamme, enrichit celle-ci l'année suivante d'une nouvelle version 2C, dont l'alimentation à double carburateur permet de porter la puissance à 71 chevaux. Produite jusqu'en 1972, la berline ne sera cependant pas en mesure de rivaliser avec sa future petite sœur, qui va lui ravir tous les suffrages aux yeux du public.

Fulvia Coupé : un modèle emblématique des Sixties

La Fulvia Coupé, présentée au salon de Genève en 1965, s'impose en effet comme une petite révolution dans le domaine du sport automobile et va d'ailleurs le prouver à plusieurs reprises en s'octroyant un beau palmarès dans des compétitions automobiles dans ses versions ultérieures. Esthétiquement, le coupé arbore une silhouette anguleuse plus dynamique et plus moderne que la berline, dont l'inspiration proviendrait selon son auteur des luxueux bateaux à moteur de la marque Riva. La face avant est légèrement redessinée pour lui donner un look plus agressif, tout comme l'arrière, qui se retrouve tronqué. De type berlinette 2+2, elle reprend l'architecture de la berline avec un empattement raccourci. Elle lui emprunte également son V4, qui développe cette fois 80 chevaux, soit une puissance tout à fait honorable pour une marque de grande série de l'époque, d'autant plus que le poids de l'auto ne dépasse pas les 900 kilogrammes grâce à l'emploi de matériaux légers, notamment au niveau des portières et du capot qui sont composés d'un alliage d'aluminium et de magnésium. Ce rapport poids/puissance avantageux permet à la belle d'atteindre les 160 km/h. Le freinage est revu et assure une tenue de route exemplaire.

Le Coupé HF, reine des rallyes

A partir de janvier 1966, Lancia commercialise le coupé HF (pour High Fidelity), doté d'un moteur de 1543 cm3 délivrant 101 chevaux. Tout dans cette nouvelle déclinaison, surnommée Fanalone, témoigne de la grande ambition que nourrit la marque pour le futur de son nouveau produit phare : la chasse au poids superflu conduit Lancia à proposer l'emploi de jantes en alliage léger, d'une carrosserie allégée avec notamment l'emploi de plexiglas et la suppression des chromes et pare-chocs. Le choix de pneumatiques tailles basses et d'un différentiel autobloquant parachèvent ce cocktail de sportivité. Devant le succès de cette HF, Lancia introduit la 1300 S Montecarlo qui, équipée du moteur 1298 cm3 de 90 chevaux, prend la place de la Fulvia Coupé standard à partir de 1968. Elle est reconnaissable à son capot et son couvercle de coffre peints en noir mat.

1600 HF : l'apogée de la Lancia Fulvia

Selon le souhait et sous la responsabilité de Cesare Fiorio, responsable de la filiale compétition du groupe, un nouveau travail de développement est effectué sur ce coupé HF. C'est ainsi que naît en 1969 la 1600 HF, aisément reconnaissable à ses deux feux avants avant intérieurs proéminents, dont la puissance s'élève à 116 chevaux, voire 160 chevaux sur les versions de compétition, pour un poids de seulement 850 kilogrammes. La V4 est réputée pour procurer des montées en régime enthousiasmantes, accompagnées d'une sonorité éraillée typique des moteurs à carburateur. Parmi les améliorations techniques, on retient l'adoption d'une boîte à 5 vitesses dotée d'un sélecteur plus court et reculé, l'installation d'un radiateur d'eau plus volumineux, d'une barre anti-devers renforcée et de demi-arbres plus résistants. Elle marque l'apogée de la Lancia Fulvia en termes de performances, et va permettre à la marque italienne de fièrement s'illustrer en compétition, comme au cours de l'année 1972 où elle va remporter non seulement le rallye de Monte Carlo mais également le Rallye de San Remo et celui du Maroc. Elle domine cette année-là le Championnat du Monde des Marques dans cette discipline, où la concurrence des autres sportives est pourtant rude. Sa carrière prend fin en 1976 avec l'arrivée de la Lancia Stratos, conçue pour la compétition, et la Lancia Beta, destinée au grand public.

Acheter une Lancia Fulvia d'occasion aujourd'hui

Produite jusqu'en 1976 à plus de 398000 exemplaires, ce qui en fait la Lancia la plus vendue dans l'histoire, la Fulvia est relativement fréquente et abordable en occasion, à l'exception des modèles sportifs plus prisés. La Fulvia Coupé, produite à 140000 exemplaires, intéressera surtout les collectionneurs dans sa version 1300 S, que l'on peut dénicher selon l'état pour un prix d'environ 30000€. L'entretien du V4, fiable mais gourmand en huile (il convient de vérifier le niveau régulièrement), n'engendre habituellement pas de frais excessifs ou de difficultés sérieuses, même en cas de gros kilométrages. Il peut en aller différemment de la carrosserie, très exposée à la corrosion, même si de nombreux exemplaires ont déjà été restaurés et ont reçu les traitements adéquats. Les modèles HF d'occasion sont, eux, très recherchés, ce qui se fait nettement ressentir sur la cote. Ils constituent le véhicule idéal pour débuter dans les compétitions historiques. Des compétences en mécanique sont un atout certain, dans la mesure où le moteur nécessite de fréquents réglages. La consommation d'essence n'est pas négligeable, d'autant que le réservoir est petit. Il faut également prendre garde au fait que certaines pièces, du fait de leur rareté, peuvent s'avérer très délicates à trouver. Se rapprocher des clubs Lancia peut alors se révéler fructueux, en plus de pouvoir partager sa passion avec d'autres propriétaires. Pour les amateurs de Lancia grand public, vous trouverez dans la gamme du constructeur italien des modèles tels que la Lancia Musa ou encore la Lancia Delta