Mitsubishi 3000 GT - Annonces auto occasion sur AutoScout24

Mitsubishi 3000 GT

La Mitsubishi 300 GT est produite en trois générations entre 1990 et 2000

Et comme les japonais pouvaient proposer une gamme entière, rangeant du monospace Mitsubishi L 300 aux classiques Mitsubishi Colt et Pajero, personne ne se plaignait du fait que la Mitsubishi Starion était la seule voiture de sport des années 80 portant le logo de Mitsubishi. Mais à un moment, les constructeurs de Toyota ont voulu prouver que Mitsubishi était plus que simplement un grand chiffre d’affaires. La Mitsubishi 3000 GT a été censée en apporter la preuve après l’arrêt de production de la Mitsubishi Starion en 1990. Elle a parcouru trois générations, pour certains marchés jusqu’à l’an 2000.

La Mitsubishi 3000 GT comme vecteur de technologie avec ses moteurs twin turbo

La Mitsubishi Starion, prédécesseur de la Mitsubishi 3000 GT n’avait menée jusqu’en 1990 seulement une existence de niche, mais elle représentait la percée des technologies turbo dans des voitures produites en quantité sur le marché japonais. La Mitsubishi 3000 GT, présentée en 1990, était alors censée jouer un rôle comparable comme vecteur de technologie. En termes d’apparence, le coupé d’une hauteur de 1,28 mètres et une longueur de plus de 4,55 mètres présentait des phares escamotables, un arrière court et un capot allongé ce qui ne le distinguait pas de manière spectaculaire des ses concurrents japonais. Au niveau de la technologie, la Mitsubishi 3000 GT offrait en revanche des éléments de raffinement : les modèles de pointe étaient vendus comme twin turbo avec transmission intégrale et quatre roues directrices. Ainsi, la Mitsubishi 3000 GT démontrait comment les développeurs de Mitsubishi concevaient la manutention d’une voiture de sport moderne de production japonaise. Une autre innovation était représentée par les spoilers avant et arrière de la Mitsubishi 3000 GT qui s’ajustaient de manière électronique en fonction de la vitesse.

Les motorisations de la Mitsubishi 3000 GT de la première génération (1990-1993)

En version de base, la Mitsubishi 3000 GT était vendue en Europe avec un moteur à 3,0 litres et 165 kW (225 cv) qui devait cependant se passer du support d’un chargeur turbo et atteignait ainsi un couple de rotation maximal de seulement 272 Newtons-mètres (Nm). Le modèle twin turbo à transmission intégrale de la Mitsubishi 3000 GT VR4 disposait en revanche d’un couple de rotation de 415 Nm. Avec l’agrégat à deux entrées d”˜air, le coupé à deux places générait un maximum de 224 kW (304 cv), ce qui permettait à la Mitsubishi 3000 GT un sprint de zéro à cent kilomètres par heure en 5,4 secondes. La vitesse maximale était arrêtée de manière électronique à 250 km/h. En version GTO de la Mitsubishi 3000 GT, un propulseur twin turbo à 206 kW (280 cv) générait la puissance. Au niveau des transmissions, il y avait une boîte manuelle à cinq rapports et une boîte automatique pour la Mitsubishi 3000 GT motorisée plus faiblement.

La Mitsubishi 3000 GT comme coupé et cabriolet

La deuxième génération de la Mitsubishi 3000 GT, présentée en 1994, a de nouveau été vendue en coupé uniquement sur la plupart des marchés. Or, Mitsubishi a développé sur la base de la voiture à deux portes fermées un cabriolet à toit métallique destiné exclusivement au marché nord-américain. En termes d’apparence, la nouvelle génération de la Mitsubishi 3000 GT s’est présentée avec un front remodelé qui, à la place des phares escamotables montés auparavant, montait des phares en forme de goute derrière du ver lisse. La motorisation n’a guère changé. Seulement le modèle de pointe Mitsubishi 3000 GT VR4 s’est vu attribué plus de puissance par des modifications techniques et pouvait désormais faire appel à 238 kW (324 cv). Le couple de rotation maximal a ainsi été élevé à 427 Nm, ce qui optimisait davantage l’accélération. Autre novation : une boîte à six rapports nouvelle a été utilisée pour le modèle de pointe. A part de petites modifications au niveau des pare-chocs avant et des unités d’éclairage, la production de la Mitsubishi 3000 GT s’est poursuivie presque sans changements dans la troisième génération, introduite en 1997. En 1998, le fabricateur a en Europe retiré la Mitsubishi 3000 GT du programme. Quand en 2000 la production pour les marchés asiatiques a également trouvé sa fin, Mitsubishi s’est alors retiré provisoirement du segment des voitures de sport.