Renault electrique - Annonces auto occasion sur AutoScout24

Renault electrique

Une montée progressive en gamme, avec l'électrique en ligne de mire

En 1898, c'est à l'initiative de Louis Renault et de ses frères que la société du même nom voit le jour. C'est dans l'univers de la course automobile, dans un premier temps, que la marque Renault acquiert sa notoriété. Utilisant tour à tour la production en série en 1905 et le taylorisme en 1913, Renault joue un rôle important lors de la Première Guerre mondiale en produisant différents types de véhicules. A l'issue de la Seconde Guerre mondiale, Renault est nationalisé en 1945 et devient dès lors la Régie Nationale des Usines Renault (RNUR). Pendant les trente années qui vont suivre, le constructeur va se lancer dans la conquête du marché international et connaît des succès retentissants, avec notamment la 4 CV, la Renault 4 ou encore la Renault 5.

Toujours très actif dans le domaine de la course automobile et tout particulièrement dans celui de la formule 1, Renault va, au cours des années 1980, se distinguer dans le domaine de la voiture haut de gamme avec l'Espace et la Renault 25. C'est au cours de l'année 1996 que la société Renault est privatisée. Cette dernière rentre d'ailleurs dans le capital d'un autre constructeur automobile, Nissan, au cours de l'année 1999. Forte de cette alliance, la société Renault va poursuivre sa stratégie d'ouverture et de conquête des marchés émergents, avec notamment la Logan. Carlos Ghosn, l'actuel président de Renault, va lancer en 2009 le plan Renault Contrat 2009 dont l'objectif est de faire du constructeur le champion de la rentabilité en Europe. C'est à la fin de la décennie 2000 que Renault va se lancer dans la construction de véhicules électriques. La production de Renault électrique compte déjà des modèles aux innovations importantes, tels que la Twizy ou encore la Zoe.

Les modèles de véhicules électriques proposés par Renault

Actuellement, il existe trois véhicules Renault fonctionnant à l'électricité, disponibles neufs ou d'occasion. Il s'agit de la Twizy, de la Renault Zoe et de la Kangoo Z.E. La Twizy est un véhicule électrique à deux places, et se prête tout particulièrement à la circulation en ville. La Zoe, quant à elle, est la toute première voiture électrique à avoir été homologuée à 210 kilomètres d'autonomie. La Renault Kangoo Z.E. est également un précurseur sur le marché de l'utilitaire électrique, et son autonomie en fonctionnement normal est de 170 kilomètres. Depuis sa création, le constructeur Renault a toujours mis l'innovation en tête de ses préoccupations. Comme en atteste la vitalité de son marché de voiture d'occasion, la marque séduit et continue à développer ses nouvelles technologies. Avec la conception de la Zoe notamment, Renault a clairement amorcé le virage de la voiture électrique qui devrait, dans les prochaines décennies, se substituer totalement au parc des véhicules à fonctionnement thermique, y compris sur le marché des voitures d'occasion. D'importantes questions doivent être encore éclaircies, dont l'autonomie, le temps de chargement et le prix. L'enjeu pour Renault, à la clé, reste de faire de sa voiture électrique un exemple à suivre pour tous les autres constructeurs automobiles.

Renault électrique Zoe : la voiture de tous les espoirs

Renault a clairement fait de la voiture électrique son défi le plus audacieux de ces dernières décennies. En dépit de ventes encore confidentielles face à d'autres modèles fonctionnant aux carburants traditionnels, la Renault Zoe est la toute première voiture électrique conçue pour alimenter le marché européen. L'une des principales particularités de la Zoe est notamment d'être une création 100 % française, construite et assemblée sur le territoire national. Le moteur électrique Renault fonctionne avec des batteries et dispose d'une puissance de 65 kW, soit l'équivalent de 88 chevaux. Le système Renault électrique repose sur un fonctionnement harmonieux qui est accentué par l'absence de changement de rapport, ce modèle ne disposant en effet que d'une unique vitesse. La Zoe fonctionne avec un pack de batteries de 22 kWh, et son autonomie théorique est de 210 kilomètres environ. Le constructeur admet cependant qu'en fonctionnement normal, il vaut mieux tabler sur 150 kilomètres pour un véhicule chargé au maximum. La Renault électrique possède un unique socle de prise, qui gère automatiquement la charge selon la nature du courant reçu. Le véhicule peut ainsi être chargé aussi bien par le courant domestique que par celui d'une borne prévue à cet effet. Le temps de chargement sur une borne à chargement rapide est de l'ordre de trente minutes environ. Lors de l'achat d'une Renault électrique, il faut savoir que la batterie est vendue séparément et fait l'objet d'un contrat de location. Ce dernier comprend également dans ses clauses une assistance sept jours sur sept.

Atouts et inconvénients des voitures électriques Renault

Une voiture électrique Renault, neuve ou d'occasion, présente différents avantages qui la destinent à devenir le vrai véhicule de demain et à surpasser ses consœurs thermiques. Les voitures électriques de Renault ne génèrent notamment aucune émission d'hydrocarbures ni de particules. En termes d'économie, ces modèles sont également très attractifs puisqu'elles ne consomment aucune énergie durant les phases de décélération, lesquelles permettent même de procéder au rechargement des batteries. Les différents véhicules électriques conçus par Renault ne nécessitent que très peu de dépenses d'entretien, à la différence des voitures thermiques. Une autre caractéristique significative reste que les voitures électriques Renault sont totalement silencieuses. Cependant certains inconvénients freinent quelque peu Renault dans sa volonté d'étendre le marché de la voiture électrique. Parmi ceux-ci, on peut citer l'autonomie de ces véhicules, qui reste insuffisante pour les longs trajets. Le temps de charge, notamment par le biais d'une prise électrique domestique, reste encore trop important. L'une des solutions envisagées serait la mise en place de bornes de recharge rapides et normalisées à l'échelle européenne. Une autre piste envisagée, mais qui nécessite à la fois de lourds travaux d'infrastructures et une entente préalable entre constructeurs automobiles, est la création de stations spécialisées dans l'échange de batteries. En dépit de l'existence d'un bonus conséquent à l'achat, le véhicule électrique de Renault reste encore cher comparé aux modèles classiques et thermiques. Le lancement d'une production de masse permettrait de générer des économies d'échelle, de diminuer significativement le prix des véhicules électriques et, surtout, de favoriser leur diffusion sur le marché de l'occasion.