Toyota IQ - Annonces auto occasion sur AutoScout24

Toyota IQ

Toyota IQ

Depuis les années 50, cette toute petite voiture à motorisation faible avec une cylindrée de moins d'un litre, est une partie intégrale de l'image typique d'une rue japonaise. Ses voitures Kei (Kei-Cars) étaient produites dans des versions de carrosserie diverses par des grands producteurs comme Daihatsu ou Suzuki. Lisez plus

Trouvez la voiture de vos rêves.

Plus de 2.4 millions de voitures. Le plus grand marché automobile en ligne en Europe.

La toute petite voiture Toyota iQ est mise sur le marché dans l'année de construction 2009

Leur popularité était due à leur consommation faible d'essence, à leur taille qui n'encombrait pas l'espace public, et à leurs avantages fiscaux. Derrière cette idée se trouvait à l'origine la volonté d'inciter l'industrie automobile japonaise après la deuxième Guerre Mondiale. Des crises énergétiques et le débat sur les émissions de CO2 ont réactualisé l'importance le concept historique des toutes petites voitures. Pour cette raison le producteur d'automobiles japonais le plus important a développé pour l'année de construction 2009 une telle voiture portant le nom programmatique Toyota iQ.

La Toyota iQ représente un concept d'espace compact pour quatre passagers

Bien que la Toyota iQ n'était pas perçue comme un nouveau développement au Japan, dans son pays d'origine, elle se faisait remarquer à l'étranger. Ceci était dû surtout au concept de son espace intérieur et à son design qui la distinguaient des autres toutes petites voitures comme la Toyota Aygo ou Yaris. Grâce à la construction spéciale de ses systèmes de suspension et de conduite, les ingénieurs de Toyota dans le centre de développement au Sud de la France, ont réussi à raccourcir les excédents de la Toyota iQ. Ainsi les dimensions extérieures de cette berline à trois portes étaient très compactes avec une longueur de moins de 3 mètres, d'une largeur de moins de 1,7 mètre et d'une hauteur de 1,5 mètre. Malgré ses dimensions très favorables aux utilisateurs qui essaient de trouver une place pour se garer, il y avait de la place pour des sièges à l'arrière qui, avec des restrictions, faisaient de la Toyota iQ une berline à quatre places.

Les motorisations de la Toyota iQ

La version de base de la Toyota iQ était produite avec un moteur à trois cylindres d'une cylindrée d'un litre. L'agrégat le plus petit générait une puissance de 50 kW (68 cv) pour la Toyota iQ du poids de 1000 kg qui pouvait alors atteindre une vitesse de pointe de 150 km/h. La consommation mixte était chiffrée par le producteur à hauteur de 4,3 litres. Ceci correspondait à une émission de CO2 de 99 g/km. Le modèle à essence plus grand d'un moteur de 1,3 litres consommait avec 4,8 litres (113 g/km CO2) qu'un peu plus, grâce à sa fonction marche-arrêt. En revanche cet agrégat de 72 kW (98 cv) propulsait la Toyota iQ jusqu'à 170 km/h. Sur quelques marchés, la Toyota iQ était proposée comme modèle à diesel. Ce moteur à quatre cylindres pouvait faire appel à 66 kW (90 cv) et consommait en moyenne 4 litres de diesel (104 g/km CO2).