Test: Mercedes GLE – Façon tapis volant…

Le nouveau GLE peut désormais emmener jusqu’à 7 passagers. Et sa suspension joue finement des articulations, pour nous bercer sans jamais nous balloter. Un colosse plus confortable que jamais.

Ce SUV allemand a l’accent américain… Le GLE est en effet produit exclusivement aux Etats-Unis, dans l’usine de Tuscaloosa, en Alabama. Pour cette nouvelle génération, le modèle arrondit ses angles, pour davantage ressembler à son petit frère, le GLC. Mais en plus technologique, puisque l’engin s’offre des équipements de pointe, comme le système multimédia à intelligence artificielle et une suspension hydropneumatique très sophistiquée.

Cosy

En grimpant à bord, on remarque les deux grands écrans de 12,3 pouces : l’un situé derrière le volant et l’autre au sommet de la console centrale. Le système multimédia devient aussi plus intuitif, grâce à la nouvelle commande vocale MBUX (pour Mercedes-Benz User Experience) avec intelligence artificielle, inaugurée sur la dernière Classe A et qui répond plus intuitivement à la demande des passagers pour la commande des principales fonctions de bord.

A l’avant, les passagers ont les coudées franches et l’ambiance est cosy, même si certains plastiques durs font tache à ce niveau de prix. A l’arrière, l’habitabilité progresse sensiblement. Par contre, le coffre régresse légèrement en configuration de base. Mais une banquette coulissante (électriquement !) est toutefois proposée en option pour moduler le volume de la soute. Et, pour la première fois, le GLE est disponible en version 7 places (option), même si les sièges du dernier rang n’accueilleront confortablement que des enfants.

En attendant l’hybride

Pour le lancement, le GLE propose trois moteurs. En essence, la version GLE 450 (3 litres à 6 cylindres en ligne de 367 ch avec turbo et compresseur électrique) est associée à un alterno-démarreur alimenté par un réseau électrique de 48V, qui offre un coup de boost de 23 ch au moteur thermique lors des accélérations. Un propulseur très agréable et performant, mais qui consomme plus que les diesel 300d et 400d.

Le premier est un petit 2 litres à 4 cylindres de 245 ch. Un moteur qui se montre déjà performant, mais qui est plus grondant que le 6 cylindres en ligne de la 400d (2.9 litres de 330 ch), forcément plus noble. A terme, on attend aussi la version diesel 350d à 6 cylindres (272 ch), un hybride plug-in (qui nous promet une autonomie en mode électrique allant jusqu’à… 100 km !) et les sportives AMG (en 2020 seulement).

Le confort et plus encore

Moins dynamique que ses concurrents dotés de 4 roues directrices (BMW X5, Porsche Cayenne, etc.), ce SUV Mercedes mise avant tout sur le confort : il peut disposer d’une suspension pneumatique en option, voire même du nouveau train de roulement E-Active Body Control (uniquement sur les 6 cylindres et facturé près de 8.000 € !). Ce système, associant des ressorts pneumatiques et des vérins hydrauliques pilotés, contrôle finement la dureté et la hauteur de la suspension sur chaque roue pour contrecarrer pratiquement tous les mouvements de caisse (roulis, cabrage, plongée) et magnifier le confort. Une caméra lit aussi la route quelques mètres devant le véhicule pour paramétrer anticipativement la suspension. L’E-Active Body Control permet également à la voiture de se pencher légèrement (de 3° maximum) dans le sens du virage, afin de limiter la force centrifuge qui s’exerce sur les occupants, pour préserver leur confort.

En pratique, ce SUV vire à plat et absorbe avec maestria les trous et ondulations de la route. Le GLE ne craint pas non plus le tout terrain : il s’équipe d’office d’une transmission intégrale et peut disposer d’une gamme de vitesses courtes. L’E-Active Body Control permet également de relever la suspension roue par roue, pour se sortir d’un mauvais pas. Une fonction de pompage de la suspension est même proposée, pour mieux extraire le véhicule d’une zone sablonneuse ou boueuse. Elle fait donc danser la voiture sur ses suspensions, comme les fameuses « hopping cars » américaines…

Au bout du compte, ce GLE est donc plus technologique et confortable que jamais, proposant même des techniques (multimédia MBUX, suspension E-Active Body Control) auxquelles la limousine Classe S n’a pas encore droit ! Mais cet élitisme se paie bien sûr au prix fort…

Mercedes GLE 300d
Moteur: 4 cyl. diesel, turbo, 1.950cc
245 ch à 4.200 tr/min
500 Nm de 1.600 à 2.400 tr/min
0-100 km/h : 7,2 sec
Pointe : 225 km/h
Conso: 6,1 l/100 km (NEDC corrélée)
CO2: 161 g/km (NEDC corrélée)
Prix: 67.276 €

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Test: Mercedes Classe B – Laver l'affront

Test: Mercedes-AMG C 63 – Geek de circuit

Test: Mercedes Classe X 250d – Travail et loisirs réconciliés ?

Afficher plus