Test: Suzuki Vitara 1.6 CNG – Un SUV fort économe

Avec sa Vitara CNG, Suzuki propose une sérieuse alternative à sa déclinaison diesel. Ce modèle devrait séduire les clients soucieux de l’environnement et sachant compter.

Disposer d’une « double autonomie » est parfois un atout non négligeable lorsque l’on avale de nombreux kilomètres au quotidien ou lorsque l’on possède un véhicule un rien énergivore.

Généralement, cette « double autonomie », on ne la retrouve que sur des modèles faisant appel à une installation de type LPG (gaz liquide) ou CNG. Cette dernière recourant au gaz naturel rencontre un succès croissant dans notre pays. Et, comme son réseau de distribution s’élargit au fil des mois, on ne s’étonne pas que les constructeurs s’intéressent de plus en plus à cette solution. Le dernier en date n’est autre que Suzuki. Aujourd’hui, l’importateur belge équipe en effet sa Vitara de pareille installation. Une première qui ne laisse pas indifférent...

Sérieux partenariat

Concrètement, pour la Vitara, Suzuki a fait appel à la société AGS de Olen. Cette société réputée pour ses installations CNG a pris comme base technique la version animée par le bloc quatre cylindres essence de 1,6 litres fort de 120 chevaux. Celui-ci est désormais alimenté via les deux réservoirs de gaz naturel qui ont été intégrés dans l’espace occupé normalement par la roue de secours. Ces réservoirs en matériau composite possèdent une capacité de 46 litres chacun ; ce qui permet de disposer d’une capacité totale d’environ 15 kg de CNG et de garantir ainsi une autonomie théorique de 420 km. En outre, il est bon de savoir qu’aucune modification n’est nécessaire au niveau des suspensions ; les deux réservoirs remplis ne pesant que 30 kilos.

Minime compromis

Il ne faut donc pas être grand clerc pour comprendre que l’on retrouve quasiment tous les atouts de la Vitara originelle : habitabilité, modularité et transmission intégrale en tête. Et, même si l’installation empiète légèrement sur l’espace du coffre, on ne peut pas nier que l’on dispose encore d’un volume fort appréciable une fois les sièges arrière rabattus. Seul bémol : la surface de chargement n’est plus plane. Un détail qui s’oublie vite quand on aborde l’aspect financier de l’installation !

Question d’argent

Lors de cet essai, en sachant qu’un kilo de CNG s’élevait alors à 0,79 €, le coût d’utilisation au kilomètre sur un parcours mixte était de 0,034 € ; à condition bien sûr de ne rouler qu’en mode CNG. Intéressant, non ? En outre, il ne faut pas oublier que des primes à l’achat et des exonérations de taxes sont d’actualité pour de tels véhicules. Pour la Vitara, la solution CNG revient à 4.750 € hors TVA, installation et contrôle technique compris. L’importateur précise encore que, parallèlement à la garantie standard de 5 ans sur la Vitara, l’installation CNG bénéficie, elle aussi, d’une garantie de 5 ans. Voilà une nouvelle qui devrait rassurer plus d’un conducteur, non ? Affirmatif !

Sensations identiques

Question dynamisme, enfin, personne ne pourra se plaindre. On retrouve en effet les mêmes sensations de conduite que celles offertes par la version essence. Le bloc se montre donc toujours aussi généreux et permet à la Vitara d’avaler les kilomètres à un bon rythme. Et, même en s’étant un rien alourdie, la version CNG n’a aucun mal à digérer correctement les imperfections de la route. Bref, si l’on ne prête pas attention au voyant précisant sur quel mode on évolue, il est difficile de distinguer une réelle différence. C’est ce qui fait sans doute toute la force d’une installation CNG moderne. A bon entendeur...

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Test: Suzuki Swift – Suzuki, marque d'ingénieurs

Essais · Suzuki

Test: Suzuki Swift 1.0 Boosterjet SVHS – La troisième est la meilleure

Essais · Suzuki

Test: Suzuki Ignis – SUV de poche

Essais · Suzuki
Afficher plus