Passer au contenu principal
Pour cause de maintenance, AutoScout24 est accessible de manière limitée. Cela concerne quelques fonctions, comme par exemple la prise de contact avec les vendeurs, la connexion à votre compte ou la gestion de vos véhicules en vente.

Mercedes-Maybach Classe S : quand le meilleur n’est pas suffisant

En 2002, Maybach aspirait à une place au plus haut niveau. Mais ce qui n'a pas fonctionné il y a 20 ans en tant que marque, fonctionne aujourd'hui comme version haut de gamme : la Mercedes-Maybach Classe S en est à sa deuxième génération. Autoscout24 s'est volontiers plongé dans le luxe.

Pro

Points forts

  • Design intérieur luxueux
  • Espace généreux pour les jambes
  • Confort excellent...
Contra

Points faibles

  • ...sauf pour les bruits de roulement
  • Pas de PHEV
  • Valeur ajoutée par rapport à la Classe S ?

Il y a deux décennies, Mercedes a certainement regardé comment BMW, avec Rolls-Royce, et le groupe Volkswagen, avec Bentley, se partageaient le gâteau des limousines de luxe. Stuttgart a alors décidé de dépoussiérer le nom historique de Maybach, célèbre constructeur automobile allemand racheté dans les années 1960.

Mercedes-Maybach S-Klasse (2022) statisch, vooraanzicht

Se réinventer

En 2002, les Allemands ont annoncé en grande pompe leur réponse aux marques de luxe britanniques : les Maybach 57 et 62. Deux modèles qui partageaient leurs gènes avec la Classe S de l'époque, mais qui la recouvraient d'une carrosserie et d'une finition intérieure totalement individuelles. L'une faisait pas moins de 5,7 mètres de long, l'autre un colossal 6,2 mètres. Mais les clients n'ont pas apprécié ces Maybach : elles partageaient trop de choses avec la Classe S sans réellement être meilleures que l'originale. La crise financière de 2008 fut le dernier clou du cercueil de la marque de luxe de Mercedes.

Mais en 2015, Maybach s'est réinventée. Cette fois, les Allemands ne la voient plus comme une marque indépendante, mais plutôt comme une version de luxe de la Classe S. Si les modèles Mercedes les plus sportifs sont sous l’étendard d'AMG, rien de plus logique que la version la plus luxueuse soit sous le drapeau de Maybach. Et cela a fonctionné : sur la génération précédente de la Classe S, pas moins d'un modèle sur sept vendus dans le monde s'est avéré être une version Maybach.

Mercedes-Maybach S-Klasse (2022) statisch, achteraanzicht

Longue, plus longue et encore plus longue

Nous sommes en 2022, et la dernière génération de la Classe S sort des usines depuis plus d'un an. Mercedes présente une nouvelle version Maybach qui, comme sa devancière, se distingue par ses différences discrètes avec la Classe S "normale". L'avant, par exemple, reçoit une calandre chromée avec des barres verticales et l'inscription Maybach, un pare-chocs avant différent et un capot plus incurvé avec une garniture centrale chromée.

De profil, les jantes uniques ressortent : les choix de jantes dans les tailles 19, 20 et 21 pouces ont été élaborés spécifiquement pour cette Maybach. L’encadrement des vitres est également entièrement en chrome brillant - particulièrement populaire sur les marchés où ce type de voitures avec chauffeur se vend bien, comme l'Asie, la Russie et l'Amérique du Nord - et depuis le montant B, on remarque que cette Mercedes-Maybach Classe S suit sa propre voie visuelle. Par exemple, les portes arrière sont de forme beaucoup plus rectangulaire - pour faciliter l'accès - et la vitre latérale arrière ne fait plus partie de cette porte. Le montant C porte le double M de Maybach.

Mercedes-Maybach S-Klasse (2022) logo

Mais c'est surtout la longueur qui impressionne avec cette Mercedes-Maybach Classe S. Si la Classe S "normale" avec ses 5,18 mètres n'est pas petite, la Classe S à empattement long et ses 5,29 mètres est déjà assez gigantesque. Mais la Maybach fait encore mieux : elle ajoute pas moins de 18 cm à l'empattement de la plus longue des Classes S, portant le total à un majestueux 5,47 mètres. Heureusement, Mercedes l’équipe toujours du train arrière directionnel, qui, selon la taille de la jante, prend jusqu'à 4,5 ou 10 degrés d’angle, réduisant ainsi le rayon de braquage de maximum 2 m.

Régal

En parlant de copier-coller : l'intérieur de cette version Maybach est quasiment identique à celui de la Classe S. Enfin, si vous vous êtes laissé aller niveau options. C'est également l'intention ici, car la Maybach offre trois sièges à l'arrière de série. En revanche, si en optant pour le pack d'options Business Class ou First Class, on obtient deux sièges arrière séparés, qui peuvent être réglés électriquement, chauffés et refroidis, et disposent d'une fonction de massage. Le tout avec un tunnel central continu avec des tables pliantes, et éventuellement un petit réfrigérateur et des verres à champagne.

La différence avec la Classe S, plus modeste, ne tient pas seulement à l'espace généreux pour les jambes à l'arrière, mais aussi aux détails. Une doublure de toit entièrement en cuir par exemple, y compris les poignées. Des portes qui se ferment à l'arrière à l'aide d'un bouton au plafond - ou que le conducteur peut commander via l'écran central à l'avant - pour ne pas avoir à transpirer en tendant le bras.

Mercedes-Maybach S-Klasse (2022) interieur

L'écart avec les Rolls-Royce et les Bentley a-t-il donc été complètement comblé ? Il s'est considérablement réduit, mais il n'a pas complètement disparu. Tout comme la Classe S, la Maybach choisit des commandes à écran au lieu des boutons classiques et joliment finis, et cela a un aspect un peu différent. Les Britanniques vont également un peu plus loin en proposant des matériaux exclusifs pour l'intérieur - même si, avec le bon chèque de Stuttgart, il est toujours possible de faire bouger les choses. Et puis il y a d'autres matériaux et détails de finition à l'intérieur. Ce sont des détails, mais à ce niveau, ils comptent plus que vous ne le pensez.

Mercedes-Maybach S-Klasse (2022) dashboard

Tapis roulant

Qu’on soit au volant ou sur le siège le plus important à l'arrière droit : au niveau de la conduite, cette Mercedes-Maybach Classe S est hyper complète. La suspension pneumatique de série et les amortisseurs qui fonctionnent indépendamment sur chaque roue sont déjà excellents, mais le système d'amortissement proactif (E-Active Body Control) les rend encore meilleurs. On remarque à peine les dos d'âne. Le seul bémol est au niveau des bruits de roulement, que cette Maybach laisse trop pénétrer dans l'habitacle.

Cette version Maybach est la seule Classe S qui peut être commandée avec un V12 sous le capot. Elle est alors baptisée Mercedes-Maybach S 680, et place un V12 de 6,0 litres et 613 ch sous son capot. Nous avons essayé la S 580, qui utilise un V8 de 4,0 litres à hybridation légère développant 503 ch. En matières de performances, il est à peine inférieur au V12, tout en étant légèrement moins gourmand en termes de consommation et d'émissions. Il est toutefois dommage que les Allemands prive la Maybach du meilleur groupe motopropulseur de la Classe S, l'hybride rechargeable S 580 e. Les très riches ne perdront peut-être pas le sommeil à cause de leurs émissions de CO2...

Mercedes-Maybach S-Klasse (2022) rijdend, vooraanzicht

Prix

En parlant des très riches : Mercedes demande au moins 185 372 ch (France : 194 701 €) pour la Maybach Classe S. Avec cela, on n’a droit qu’à la S 580. Pour la version absolue au V12, la S 680, il faudra débourser 242 000 € (France : 240 700 €). L'entrée de gamme - étrange à dire - la Mercedes-Maybach S 580, est supérieure d'environ 40 000 € de celui de la Mercedes S 580 « ordinaire » à empattement long.

Mercedes-Maybach S-Klasse (2022) rijdend, achteraanzicht

Conclusion

Mercedes a bien fait de laisser Maybach se réinventer. La Classe S est parfaitement adaptée à ce costume chic et sur mesure, et elle séduira à nouveau les marchés sensibles à ce type de d’auto brillante avec chauffeur. La valeur ajoutée par rapport à la Classe S « ordinaire » à empattement long réside dans les détails ; l'écart avec les marques de luxe britanniques s'est à nouveau réduit.

Mercedes-Maybach S 580 4Matic (2022)

  • Moteur : V8 essence biturbo, 4,0 litres, mild hybrid
  • Puissance : 503 ch
  • Couple : 700 Nm
  • Transmission : automatique, 9-rapports
  • 0-100 km/h : 4,8 s
  • Vitesse maximale : 250 km/h (limitée)
  • Coffre : 505 l
  • Consommation : 10,4 - 11,7 l/100 km (WLTP)
  • CO2 : 236 - 267 g/km (WLTP)
  • Prix : 185 372 € (France : 194 701 €)

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Mercedes C 300 e : l’hybride qui flirte avec l’électrique

Essais · Mercedes-Benz

Mercedes EQS 450+ : fahren fahren fahren auf der Autobahn

Essais · Mercedes-Benz

Mercedes C 200 d Break : charme old-school

Essais · Mercedes-Benz
Afficher plus